Un plan d’urgence en deux volets pour les agriculteurs de Bourgogne Franche-Comté

Publié le 09/03/2016 - 16:44
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:42

Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et Christiane Barret, préfète de la Région, ont reçu ce mercredi 9 mars 2016 les représentants du secteur agricole, de la profession et de ses filières à la Préfecture de Dijon afin de construire un plan d’urgence. 

PUBLICITÉ

Marie-Guite Dufay et Christiane Barret les ont rencontré afin d’apporter des réponses collectives face à la crise que subit le secteur grâce à un plan d’action régional. L’Etat et la Région ont renouvelé leur engagement pour le développement de l’agriculture régionale et leur volonté de mobiliser des moyens communs.

Un plan d’urgence en deux volets

Le premier volet du plan d’urgence concerne les aides conjoncturelles pour permettre aux éleveurs de faire face à la crise, en particulier avec le fonds d’allégement des charges (FAC) relevant du plan de soutien à l’élevage national qui permet d’aider les éleveurs les plus endettés et fragilisés, avec une proposition de répartition d’une seconde enveloppe en 2016.

Le deuxième volet d’action relève d’aides structurelles pour les filières courtes et longues, afin d’améliorer leur compétitivité grâce

  • à une adaptation des aides à l’installation et à la transmission,
  • à l’accompagnement à la modernisation des exploitations en plus des crédits supplémentaires mobilisés en 2015,
  • aux actions pour favoriser les revenus complémentaires liés à la production d’énergie avec le soutien à la méthanisation. 

Les aides précédentes

Sur les actions structurelles, Marie-Guite Dufay a rappelé ses engagements pour le lancement rapide d’un audit des filières en lien étroit avec la profession, afin d’identifier localement les mesures structurelles aptes à débloquer les situations de crise et à accompagner la modernisation des exploitations. Elle a rappelé son souhait de travailler à la dynamisation des circuits-courts et aux achats de productions locales en incitant notamment les lycées de la Région à privilégier les approvisionnements locaux. De son côté, la Préfète de région a rappelé les mesures conjoncturelles mises en place par l’Etat. Celles-ci concernent

  • les aides en trésorerie pour plus de 3000 dossiers, à hauteur de 8,4M€ en 2015 complétée par une seconde enveloppe en février 2016
  • la restructuration des dettes pour plus de 290 dossiers pour environ 0,7M€
  • l’allégement des charges sociales (MSA) et fiscales (DRFiP).

D’autres questions ont été abordées lors de cette rencontre comme la simplification des normes et l’exploitation des énergies renouvelables par les agriculteurs, en s’appuyant sur des situations précises qui seront transmises par la profession et qui pourront faire l’objet de travaux conjoints Etat-Région et être relayés au besoin à l’Association des Régions de France.

Retrouvez ci-dessous nos précédents articles sur la crise agricole :

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.64
couvert
le 22/07 à 6h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1024.34 hPa
Humidité
81 %

Sondage