Un retraité jugé pour avoir tué un pompier

Publié le 18/02/2014 - 14:43
Mis à jour le 18/02/2014 - 15:21

Le procès du nonagénaire, poursuivi pour avoir tué d'un coup de fusil un pompier qui venait le secourir, en 2009 dans l'Ain, s'est ouvert mardi devant la cour d'assises d'appel du Jura. Il durera quatre jours.

tribunal_de_lons_le_saunier_copie_clg-001.jpg
©

Assises

Acquitté en première instance, le retraité Joseph Barthe se retrouve donc à nouveau devant la justice. Il comparaît libre après avoir été acquitté en juin dernier par la cour d'assises de l'Ain. Atteint de surdité, il avait été reconnu coupable d'homicide volontaire, en état de légitime défense.

La cour d'assises a estimé que cet "homme respectable qui n'a jamais souhaité la mort du pompier" était, au moment des faits, "convaincu d'être victime d'un cambriolage et que des malfaiteurs étaient entrés dans son domicile".

Il a fait part de ses "regrets"

Les faits remontent au 18 mars 2009 à Belley (Ain). L'alarme de la maison de Joseph Barthe s'était déclenchée vers 3h du matin. Craignant un malaise ou un suicide, ses voisins avaient alerté les secours. Le pompier Eric Virot, 32 ans, entré dans la maison, sera alors touché par le tir du vieil homme à la poitrine alors qu'il avait saisi une hache pour enfoncer la porte verrouillée de sa chambre. Native de Montbéliard, la victime a succombé à ses blessures au bout de 45 minutes.

"J'ai vu une grande silhouette qui se précipitait dans ma chambre, en tenant une hache dans la main", a-t-il déclaré mardi à la barre du tribunal de Lons-le-Saunier. "J'étais dans mon lit, j'avais retiré ma prothèse auditive, je n'ai rien entendu. Ce qui a attiré mon attention c'est la lumière sous la porte de ma chambre", a affirmé Joseph Barthe, s'excusant et faisant part des ses "regrets".

Interrogé par l'avocate générale Virginie Deneux, il a concédé avoir entendu "tambouriner sur la porte" et crier "ouvrez, ouvrez". Le verdict est attendu vendredi.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.94
couvert
le 02/12 à 15h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %

Sondage