Alerte Témoin

Une directrice d'agence immobilière enlevée et violée en Bourgogne

Publié le 08/03/2019 - 09:07
Mis à jour le 08/03/2019 - 09:07

Un homme a été mis en examen et écroué ce jeudi 7 mars 2019, suspecté d'avoir enlevé et violé la directrice d'une agence immobilière après la visite d'un logement, vendredi dernier à Venoy (Yonne), non loin d'Auxerre, a annoncé le parquet.

Le suspect, âgé de 50 ans, est mis en examen pour "enlèvement ou séquestration pour préparer ou faciliter la commission d'un crime ou délit, et viol sous la menace d'une arme", a annoncé la procureure de la République d'Auxerre, Sophie Macquart-Moulin, dans un communiqué.

Un enlèvement "sous la menace d'une arme de poing"

L'enlèvement s'était produit vendredi à l'issue d'une visite de logement. La victime "a été contrainte, sous la menace d'une arme de poing, de conduire son prétendu client jusqu'à Blois", à environ 200 km de là, avait indiqué le parquet pendant le week-end.

Le suspect l'avait libérée sur le parking de la gare de Blois samedi en début de matinée avant de prendre la fuite à bord du véhicule. La victime avait "pu ensuite joindre avec son téléphone portable son mari, et regagner Auxerre avec ce dernier", avait précisé la même source.

L'enquête a été confiée aux gendarmes

Le mis en cause a été arrêté mardi à Chasseneuil-du-Poitou (Vienne), "à proximité immédiate du véhicule de la victime qu'il avait conservé", a indiqué Mme Macquart-Moulin jeudi. "L'intéressé a été trouvé porteur d'un pistolet d'alarme chargé."

L'enquête a été confiée aux gendarmes de la section de recherches de Dijon et de la brigade de recherches d'Auxerre, a précisé la procureure. L'arrestation a été réalisée avec le soutien de la section de recherches de Poitiers et de l'antenne du GIGN de Tours.

Lors de sa garde à vue, le suspect a "nié toute violence physique commise à l'encontre de la victime" avant de refuser de répondre aux enquêteurs, selon le parquet. L'homme a déjà été condamné à plusieurs reprises entre 1994 et 2016, notamment pour des faits de viol, enlèvement ou séquestration, ou violences aggravées.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.68
ciel dégagé
le 28/05 à 21h00
Vent
3.92 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
58 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune