Une nouvelle patronne pour le Café Poste à Besançon

Publié le 03/05/2021 - 16:41
Mis à jour le 03/05/2021 - 16:41

Après 20 ans à la gérance du Café Poste dont une dernière année compliquée, Jérôme Sifferlin, dit « Siflo » pour les habitués, a décidé de prendre sa retraite. C’est Mojgane Claudet qui reprend les rênes de ce café emblématique à Besançon, implantée depuis 1906 au square Saint-Amour…

Une nouvelle page se tourne pour la Café Poste. À partir de début juin (si tout se passe bien), ce n'est pas Jérôme Sifferlin qui sera derrière le comptoir, mais Mojgane Claudet. Après avoir travaillé dans plusieurs secteurs d'activité et épaulé son mari boucher à Besançon, elle a décidé de lancer sa propre affaire contre vent et marée… ou plus précisément contre la Covid-19 et des banquiers frileux, parce que pour ouvrir un café en ce moment, il faut être courageuse.

"C'est le covid qui allait m'arrêter, j'ai bien préparé le dossier avec l'aide précieuse de la Chambre de commerce et j'ai pu convaincre les banques que mon projet tenait la route", nous raconte Mojgane. "Le covid c'est pas éternel, ça ne va pas rester, quand on a envie de travailler, je pense qu'il ne faut pas penser aux choses négatives, il faut plutôt des pensées positives et avancer dans la vie."

Un café poste à l'américaine

Si au départ Mojgane voulait ouvrir un salon de thé, l'affaire du Café Poste lui a fait voir les choses autrement. Iranienne d'origine, elle est arrivée en 1987 à Besançon. Étudiante au CLA, elle fréquentait le Café Poste avec ses amis. "J'adore cet endroit", nous confie-t-elle. "Quand j'ai su que Jérôme vendait, je l'ai contacté et nous nous sommes tout de suite très bien entendus, ça s'est fait naturellement, on s'est fait confiance".

Lors de notre visite lundi 3 mai, le café était entièrement en chantier. La nouvelle patronne sait ce qu'elle veut et projette une décoration très boisée accompagnée de dessins, "comme des cafés de poste américains", précise-t-elle. Côté animation, Mojgane aimerait organiser des soirées concert "au style américain", comprendre blues, jazz, etc.

"Très chaleureux et très convivial"

Et comme son prédécesseur, Mojgane proposera une formule "plat du jour le midi" et des tapas et assiettes de charcuterie les soirs de fin de semaine. "Très chaleureux et très convivial" sont les maitres-mots qu'elle imagine pour son commerce, "un endroit dans lequel les clients puissent venir et s'y sentir vraiment à l'aise", explique-t-elle en souriant.

Mojgane aimerait ouvrir début juin "en espérant qu'il n'y ait pas de retard".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.05
légère pluie
le 15/06 à 6h00
Vent
4.93 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
95 %