Universités : les calendriers d'examens "maintenus" pour la plupart, selon Vidal

Publié le 09/04/2018 - 14:38
Mis à jour le 09/04/2018 - 18:09

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a assuré ce lundi 9 avril 2018 que 2018 ne serait "pas une année perdue" pour les étudiants et que les calendriers d'examens sont pour la plupart "maintenus", malgré les blocages pour protester contre les nouvelles conditions d'accès à l'université.

etudiants_medecines_3_octobre_2017.png
© CREAT Besançon
PUBLICITÉ
  • "2018 ne sera pas une année perdue", a déclaré la ministre sur CNews, ajoutant que "même en 68, les examens ont eu lieu".

"Si c'est nécessaire, on peut toujours décaler un examen. Mais ce qui me remonte des différentes universités, c'est que les calendriers d'examens sont maintenus et que toutes les conditions sont réunies pour qu'ils se passent sereinement", a poursuivi Frédérique Vidal.

Les étudiants et militants qui bloquent des sites universitaires (six à sept campus sur 400 sites, selon la ministre) ont le droit de défendre les étudiants, "mais ils doivent aussi défendre le droit des étudiants à passer des examens et avoir des diplômes qui ne soient pas dévalorisés", a-t-elle ajouté.

Un 10 sur 20 réclamés pour ceux qui ne pourraient pas passer les examens

Une partie des personnes mobilisées réclament un 10 sur 20 attribué automatiquement à tous les étudiants qui ne pourraient pas passer les examens, ou dont les cours ont été perturbés ces derniers jours, une requête rejetée dès le départ par les présidents d'université et le ministère.

  • Les examens peuvent se dérouler dans d'autres locaux que les sites bloqués, a indiqué la ministre.

Interrogée sur les échauffourées qui se sont produits aux abords de sites universitaires, ou en leur sein, Frédérique Vidal a estimé que "la mise en scène de ces affrontements entre l'extrême-droite et l'extrême-gauche n'a à voir que de très loin avec la vie universitaire".

Vendredi soir, vers 23H00, des jeunes casqués, armés notamment de battes de baseball, ont lancé des projectiles contre des étudiants occupant le site Pierre-Mendès-France (Tolbiac) où se trouvaient alors 300 personnes. Les incidents, condamnés par la présidence de l'université Paris-I, n'ont fait aucun blessé et ont duré moins d'un quart d'heure.

Six jeunes hommes ont été interpellés et seront présentés lundi à un magistrat du parquet qui devra décider d'éventuelles poursuites. Une enquête a été ouverte après la découverte dimanche de 5 cocktails molotov à l'intérieur de la faculté parisienne.

Concernant les blocages de sites, Frédérique Vidal a rappelé que certains présidents d'université ont demandé la réquisition des forces de l'ordre et que des évacuations ont eu lieu. "Parfois, ce sont les étudiants réunis en assemblée générale qui ont voté la levée de blocages", a-t-elle ajouté.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.66
partiellement nuageux
le 23/10 à 9h00
Vent
0.16 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
66 %

Sondage