Urgences au bord de la saturation : le CHU de Besançon rappelle les bons réflexes

Publié le 14/12/2022 - 10:55
Mis à jour le 15/12/2022 - 10:13

Le fort afflux des patients ces derniers mois vers les services d’urgences du CHU de Besançon s’est encore accentué avec les épidémies hivernales et les conditions météorologiques actuelles conduisant ces services au bord de la saturation, nous explique-t-on ce mercredi 14 décembre.

"Pour rester efficaces, les services d’urgences doivent se concentrer sur les urgences vitales et les situations présentant un réel état de gravité", affirme le CHU de Besançon, c’est pourquoi il demande à chacun de prendre en compte ces consignes afin de ne pas se rendre inutilement aux urgences.

Vous n’êtes pas dans une situation d’urgence : appelez votre médecin traitant

Comme le recommande l’ARS Bourgogne-Franche-Comté dans sa communication de septembre 2022 en partenariat avec de nombreuses structures, contactez votre médecin traitant si votre situation ne relève pas d’une urgence. La nuit (20h-8h), les week-end et jours fériés, contactez le médecin de garde au 3966. En dernier recours, si le médecin ne peut vous prendre en charge ou dans l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous, composez le 15.

Vous êtes dans une situation d’urgence : appelez prioritairement le 15

Le CHU de Besançon vous encourage fortement à appeler le 15 avant de vous rendre aux urgences. Un assistant de régulation prendra les renseignements et les transmettra au médecin régulateur qui proposera la solution adaptée à la situation : envoi d’un transport sanitaire sur place, orientation vers les urgences, orientation vers un médecin de garde, conseil médical à distance.

Dans un communiqué, les équipes du CHU de Besançon "remercient par avance les habitants du territoire pour leur mobilisation qui permettra aux services d’urgences d’assurer leurs missions prioritaires".

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Médecins libéraux : la grève continue en cette " semaine du burn out "

La grève des médecins portée par le collectif Médecins pour Demain continue, selon un communiqué du 9 janvier 2023, sous la forme d'une grève de la PDSA (permanence des soins ou grève des gardes), dont on a moins parlé que la fermeture des cabinets. Elle dure depuis le début du mois de décembre 2022 et sollicite les services de l'Etat dans des processus de réquisition quotidiens.

Les arrêts maladie Covid sans jour de carence prolongés jusqu’à fin 2023

Les salariés positifs à la Covid-19 et qui ne peuvent pas télétravailler peuvent bénéficier d'arrêts maladie indemnisés sans vérification des conditions d'ouverture de droits et sans délai de carence. Les indemnités journalières pour ces salariés ainsi que pour les agents publics malades de la Covid-19 sont versées dès le premier jour d'arrêt et jusqu'au 31 décembre 2023 au plus tard.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.83
couvert
le 31/01 à 9h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
88 %