Vin de Bourgogne : perte de la moitié des récoltes, frein pour l'export

Publié le 06/10/2021 - 06:41
Mis à jour le 06/10/2021 - 06:51

Les vins de Bourgogne ont perdu environ la moitié de leur récolte cette année en raison du gel printanier, ce qui va freiner les performances record de l’appellation à l’exportation, a estimé mardi l’interprofession .

 © BIVB armellephotographe
© BIVB armellephotographe

"Le gel m'a tué", résume dans une boutade François Labet, le président délégué du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). "Selon une estimation purement théorique, nous aurons cette année 50% de la récolte habituelle, soit 750.000 hectolitres environ", contre 1.56 million en 2020, a-t-il détaillé lors d'une conférence de presse à Meursault (Côte d'Or).

Ces pertes catastrophiques, dues aux fortes gelées de Pâques qui ont détruit les premiers bourgeons, mettront un coup d'arrêt brutal aux records enregistrés à l'export, qui représente la moitié des ventes, selon le BIVB.

Ainsi, les vins de Bourgogne ont dépassé à l'export les résultats d'avant la crise sanitaire, avec une hausse de 22,1% en volume et 26,2% en valeur sur les sept premiers mois de 2021 comparé à la même période de 2019.

Le chiffre d'affaires à l'export établit ainsi un nouveau record sur les sept premiers mois de 2021, à 741 millions d'euros.

En France, même si de nouveaux records ne sont pas franchis, la croissance pour les vins tranquilles atteint 22,1% en valeur sur les six premiers mois de cette année, comparé à la même période de 2020.

Mais "on ne pourra pas garder ce rythme", a averti le président du BIVB Frédéric Drouhin, en raison de la récolte sévèrement amputée de 2021 qui va mettre à mal les stocks. Les réserves de vin sont en moyenne en Bourgogne de "deux ans" seulement, a-t-il précisé soulignant que, donc, la profession espérait une "récolte 2022 pleine".

"Cela suffira-t-il à faire le joint alors que la demande est toujours aussi importante?", questionne François Labet, en soulignant que, depuis 2010, la Bourgogne n'a bénéficié que de "deux années normales: 2017 et 2018". "Sur dix ans, la récolte moyenne a chuté d'environ 30% en moyenne par an".

M. Labet, cependant, ne s'attend pas à une flambée des prix.

"Je pense que les Bourguignons seront raisonnables. Personne n'a envie de perdre des marchés donc chacun supportera les hausses de charges" dues au gel, a-t-il estimé, rappelant que, en 2016, autre année durement touchée par les aléas climatiques, "les prix ne s'étaient pas envolés".

Vers un millésime typiquement bourguignon

2021 s’annonce donc comme un millésime bourguignon plutôt classique, la maturation du raisin s’étantdéroulée dans des conditions météorologiques plus fraîches que ces dernières années.

Les rendements sont globalement très hétérogènes, tout secteur confondu. Il faut composer avec des volumes de vendanges faibles, voire extrêmement faibles sur les vignes les plus touchées par le gel et/ou la grêle.

Les secteurs relativement épargnés offrent toutefois une récolte un peu plus généreuse. La première phase des vinifications est le plus souvent toujours en cours, il est trop tôt pour se prononcer sur l’expression de ce millésime.

Quelques points se dessinent néanmoins : le potentiel aromatique des jusest bien là, les dynamiques fermentaires sont bonnes et les équilibres sucres-acides retrouvent des typicités appréciées par les amateurs de vins de Bourgogne.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Économie circulaire : plusieurs entités publiques comtoises récompensées

Chaque année, la plateforme de ventes aux enchères de matériels d'occasion Agorastore, publie les résultats de son programme "Meilleur vendeur". Parmi les 306 entités publiques et collectivités territoriales récompensées pour leur "engagement exceptionnel dans une gestion plus responsable des ressources" figurent plusieurs acteurs locaux. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.61
pluie modérée
le 22/02 à 3h00
Vent
8.82 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
89 %