Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Maladie de Lyme : 1.000 nouveaux cas par an en Franche-Comté

Une tique adulte ©André Karwath aka Aka - CC BY-SA 2.5 - http://fr.wikipedia.org/wiki/Tique#/media/File:Tick_male_(aka).jpg - cliquez sur l'image pour agrandir

On compte de larges superficies de forêt en Franche-Comté. Cette région apparaît comme une région "fortement exposée aux zoonoses", dont les maladies transmises par les tiques. Selon une étude réalisée en Bourgogne Franche-Comté entre 2010 et 2012 qui n'a pas encore été publiée, l’incidence régionale moyenne de la borréliose de Lyme sur cette période a été estimée à environ 100 cas pour 100 000 habitants par an, soit environ 1000 nouveaux cas par an en Franche-Comté. 

Publicité

Cette surveillance s’est appuyée sur un réseau constitué par près de 300 médecins volontaires de Franche-Comté, libéraux et hospitaliers, généralistes et spécialistes qui ont déclaré à la Cire (InVS, la Cellule de l'InVS en région)tous les mois les cas de borréliose de Lyme qu’ils ont eu à diagnostiquer. Un comité scientifique a validé l’ensemble des cas inclus. 80 % des médecins participants étaient des généralistes libéraux et 20 % étaient des spécialistes, explique l'étude menée par Anne Serre, Claude Tillier, Institut de Veille Sanitaire, Cire Bourgogne Franche-Comté.

La participation des médecins généralistes libéraux du réseau a été de 17 % au niveau régional. En deux ans de surveillance, 614 fiches de déclaration ont été reçues. 75 % (432) des signalements ont été retenus comme des borrélioses de Lyme. 

93 % des cas inclus (392) ont développé un érythème migrant de taille supérieure ou égale à 5 cm de diamètre au moment du diagnostic, les autres cas ayant eu des manifestations disséminées de type neurologique (21), articulaire (4) ou cutané (4). La quasi totalité des cas résidait en Franche-Comté, avec 137 cas (32 %) recensés dans le Jura, 127 (30 %) dans le Doubs, 107 (25 %) en Haute-Saône et 35 (8 %) dans le Territoire de Belfort. 

En balade en forêt, en faisant du jardinage… 

Selon l'étude d'Anne Serre et Claude Tillier, 64 % des cas ont déclaré avoir été piqués par une tique dans le mois précédant les premiers symptômes. Parmi les milieux d’exposition fréquentés les plus cités par l’ensemble des cas certains (avec ou sans notion de piqûre de tique), la forêt a été évoquée par 66 % d’entre eux et le jardin familial par 19 % (plusieurs réponses possibles).

Parmi les activités suspectées ou fréquemment pratiquées, la marche a été citée une fois sur deux, le jardinage par 22 % des cas et la cueillette de champignons par 10 %. 

Les 2/3 des personnes infectées sont allés en forêt 

L’incidence régionale moyenne de la borréliose de Lyme sur cette période a été estimée à environ 100 cas pour 100 000 habitants par an, soit environ 2.000 nouveaux cas par an en Franche-Comté.

En termes de description des cas, les éléments mis en évidence en Franche-Comté sont cohérents avec les données des études disponibles sur ce thème : la borréliose de Lyme s’est présentée le plus souvent sous sa forme d’érythème migrant, plus du tiers des cas étaient à la retraite, et parmi les 61 % pour lesquels une exposition était fortement suspectée, les deux tiers avaient fréquenté une forêt. 

Cependant, cette étude a permis de mettre en évidence que la contamination ne se fait pas qu’à l’occasion d’activités en forêt, mais aussi lors d’activités pratiquées dans d’autres environnements (jardin). 

En Franche-Comté et en Alsace !

L’incidence en Franche-Comté est cohérente avec les données des régions voisines qui ont réalisé ce même type d’étude, l’Alsace restant la région a priori la plus touchée. 

Cette étude, qui n'a pas encore été publiée, suppose qu'une information des médecins généralistes "reste nécessaire pour les bonnes pratiques de diagnostic et de traitement et pourrait permettre de diminuer les cas disséminés". De même, il est indiqué qu"'il conviendrait de sensibiliser régulièrement la population sur les mesures de prévention et notamment sur les risques d’exposition lors d’activités de jardinage et de promenades en forêts."

Sites à consulter :

Source : 

  • Serre Anne, Tillier Claude, Institut de Veille Sanitaire, Cire Bourgogne Franche-Comté 
  • Agence régionale de Santé
  • Institut de Veille Sanitaire - Département Coordination des Alertes et des Régions
  • Cellule de l'InVS en Régions (CIRE) Bourgogne et Franche-Comté


Alexane

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ