"49-3 : on se vengera" : dégradations au local PS de Besançon

Publié le 13/05/2016 - 10:45
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Le passage en force de la loi travail devant l’Assemblée nationale n’a visiblement pas été été du goût de tous. Certains l’ont fait savoir en taguant et en dégradant les locaux du parti socialiste à Besançon. Nicolas Bodin, le secrétaire départemental du PS du Doubs a porté plainte. En marge des manifestations anti loi travail, cinq à six vitrines de magasins et boutiques ont été dégradées  dans la nuit dans le secteur de la rue Fontaine Argent. 

 ©
©

Les volets des locaux du PS ont été tagués dans le courant de la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 mai 2016. Les inscriptions et notamment des insultes ont été taguées à la bombe noire et ont été découvertes ce vendredi matin. Les tagueurs anti loi du travail  vont même plus loin en proférant des menaces : "49-3, on se vengera".

Suite à ces dégradations, Nicolas Bodin a une nouvelle fois porté plainte et ne cache pas sa lassitude. "Depuis le début de l'année, c'est la 5e fois que je porte plainte pour ce type d'inscriptions. Autant je peux comprendre la contestation, mais là, nous ne sommes plus dans le débat ni dans la construction. Ce qu'il se passe ces derniers jours ne me convient pas et si ces actes sont le fait des anarchistes, je pense que le 49-3 pour eux n'est qu'un prétexte…" 

Mardi après l'annonce de Manuel Valls d'utiliser le 49-3 pour faire passer la loi El Khomri, une manifestation spontanée s'était organisée à Besançon avec quelques tensions à Chamars. Jeudi matin, les militants distribuaient des tracts sur les axes routiers pour maintenir la mobilisation contre le texte.

À Dijon également des manifestants ont déclaré leur désapprobation dans la nuit de mardi à mercredi en vandalisant  la permanence du député PS Laurent Granguillaume.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

loi travail

Loi travail : manifestation et votation à Besançon

Alors que François Hollande reste inflexible en déclarant  ce jeudi matin que le gouvernement irait « jusqu’au bout » de la loi travail, les manifestations demandant le retrait du texte se poursuivent partout en France pour une journée d’action nationale. À Besançon, 440 manifestants selon la police ont déambulé en fin de matinée et une votation citoyenne se tient place Pasteur jusqu’à 16h.

Myriam El Khomri : « Ce n’est pas de l’obstination, c’est de la conviction »

« Je ne suis ni sourde ni aveugle ! » Juste avant l’inauguration ce vendredi 27 mai 2016 de l’école « Cuisine Mode d’emploi(s) », la ministre du Travail a rencontré à Besançon des représentants de syndicats durant près d’une heure alors que 300 personnes étaient rassemblées à distance du site de l’ancienne usine Lip.

Myriam El Khomri – Besançon 27 mai 2016 from maCommune.info on Vimeo.

Mobilisation contre la loi travail : c’est reparti pour un tour…

« Ni amendable, ni négociable : retrait de la loi travail ! ». Entre 150 et 200 manifestants ont défilé ce jeudi matin boulevard Kennedy à Besançon avant le rassemblement devant le Medef à 11h.  La mobilisation a provoqué de nombreux ralentissements dans le secteur.

Politique

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.58
légère pluie
le 04/07 à 9h00
Vent
2.06 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
100 %

Sondage