Abdel Ghezali : "Ça peut m'intéresser de devenir maire de Besançon"

Publié le 19/01/2018 - 22:02
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Les prochaines élections municipales devraient se dérouler en 2020, mais le calendrier n’est pas encore fixé, elles pourraient être reportées en 2021. Quoi qu’il en soit, Besançon est en train de vivre les dernières années sous l’ère Fousseret. La relève est sans aucun doute en pleine réflexion comme notamment Yves-Michel Dahoui, adjoint délégué à l’Education. Nous avons posé quelques questions à Abdel Ghezali, adjoint délégué aux Sports président du Groupe socialiste et société civile républicaine des élu-es de la ville de Besançon, vendredi 19 janvier 2018… 

 ©
©

Monsieur Ghezali, seriez-vous intéressé par le poste de maire de Besançon ?

"Ce qui m'intéresse dans mon rôle actuel - président du Groupe SSCR (ndlr) - c'est de permettre les conditions d'avoir un candidat ou une candidate qui rassemble largement. Après, oui, ça peut m'intéresser, ça peut m'intéresser..." 

Avez-vous déjà pensé à quitter le Parti socialiste pour devenir En Marche ?

"Dans ce que propose Emmanuel Macron, il y a des choses intéressantes, mais l'idée de rejoindre En Marche ne m'a jamais séduit. Moi, je reste un homme de gauche, avec tout ce que ça comporte, mais en même temps, je ne ferai pas partie des opposants systématiques. Néanmoins, sur des sujets tels que la l'Éducation ou la Fiscalité, je serai en désaccord. Et en même temps, je respecte aussi les choix des collègues et des Français et des Françaises. (…)" 

Aujourd'hui, à quoi pensez-vous avec le Parti socialiste dans l'état dans lequel il se trouve ?

"L'élection d'Emmanuel Macron a montré qu'il y a vraiment besoin de renouvellement dans notre parti. Il faut des candidats qui soient en phase avec l'ensemble des territoires français et pas uniquement parisiens ou des grandes métropoles (ruralité, quartiers populaires, grandes villes, petites et moyennes villes, etc.), il y a un réel besoin de redonner un sens au parti, au nom socialiste : c'est quoi aujourd'hui être socialiste ? Au regard des sensibilités. Le parti socialiste regroupait un ensemble de sensibilités. Je ne pense pas que l'on pourra gagner sans le rassemblement de l'ensemble de la gauche et des progressistes. Quand il y a des élections dans une ville, par exemple, l'étiquette peut être importante, mais ce n'est pas uniquement ça, c'est le projet qu'on porte, avec des personnes qui peuvent être de sensibilités différentes. Et là, je parle bien pour une collectivité, pour une ville. Je suis attaché aux valeurs de la gauche, mais les valeurs de la gauche, ce n'est pas seulement la solidarité, c'est aussi l'éducation, la liberté d'entreprendre, c'est tout ça.

Aujourd'hui, être socialiste, c'est aussi avoir la notion de la réalité avec les difficultés qui s'imposent. Être socialiste, et nous l'avons toujours été, c'est la volonté de gouverner, faire des choix et on sait que c'est compliqué. (…)"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Écologie, nucléaire, guerre en Ukraine, avenir de l’Europe… : un débat qui n’a pas fait de vague à Besançon

EUROPÉENNES 2024 • Un débat s’est tenu lundi 27 mai 2024 à la salle Jean Zay à Besançon réunissant 10 candidats aux élections européennes ou représentants de listes et de partis politiques. Une idée portée par Jean-Philippe Allenbach, membre du parti fédéraliste, présidée par Jean-Marie Girerd, président du mouvement européen France - Franche-Comté.

Européennes 2024 : salle comble pour le retour de Jean-Luc Mélenchon à Besançon

Devant près d’un millier de personnes réunies lundi 27 mai 2024 au grand Kursaal de Besançon, l’ancien député de La France insoumise est venu soutenir la Bisontine Séverine Vézies, 13e sur la liste de Manon Aubry pour les prochaines élections européennes du 9 juin. 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.35
légère pluie
le 29/05 à 6h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %