Accident mortel d'avion à La Vèze : trois ans de prison avec sursis confirmés

Publié le 13/02/2018 - 18:07
Mis à jour le 14/02/2018 - 08:16

Ce mardi 13 février 2018, la Cour d'appel de Besançon a confirmé les peines de trois ans de prison avec sursis pour les trois prévenus du crash aérien de la Vèze. Quatre personnes ont péri dans cet accident en 2006.

 ©
©

Le 19 octobre 2006, peu après minuit, un avion de Flowair, compagnie lyonnaise, affrété pour aller prélever un foie en vue d'une greffe, s'était écrasé au décollage sur l'aérodrome de La Vèze, près de Besançon. Quatre personnes étaient mortes: un chef de clinique et un interne du service de greffe hépatique du Centre hospitalier régional de Besançon, respectivement âgés de 34 ans et 26 ans, le pilote de l'appareil, 48 ans, et le copilote, 35 ans.

  •  Franck Alpanes, dirigeant de la compagnie Flowair, Alain Racoupeau, pilote contrôleur, et François Trouillet, contrôleur aérien et agent de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), avaient été condamnés à trois ans de prison avec sursis en première instance, pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité".

"Le CHU de Besançon pleure depuis 10 ans la disparition de deux collègues, de deux amis, partis sauver des vies", a plaidé l'avocat de l'hôpital, Me Enguerrand Bagot, selon qui "ces morts auraient pu, auraient dû être évitées". L'enquête a conclu que le crash était imputable à une erreur de pilotage.

Trois ans avec sursis avaient été requis contre le dirigeant et le pilote contrôleur et un an de moins avait été requis pour le contrôleur aérien en octobre 2016.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Mutilations, subordination… Nouvelles mesures de suspension pour les centres Proxidentaire à Chevigny-Saint-Sauveur et Belfort

"Compte tenu de la gravité des manquements à la qualité et à la sécurité des soins" constatés dans les centres Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, l'ARS Bourgogne Franche-Comté prend de nouvelles mesures de suspension à compter du 26 juillet 2021, a-t-on appris dans un communiqué.

Occupation d’un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L'association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Une femme retrouvée morte près de Besançon : « très probablement » un féminicide 

Une femme a été retrouvée morte dans le coffre de sa voiture vendredi 24 juillet au soir à Guillon-les-Bains près de Besançon. Elle a "très probablement" été tuée par son compagnon, mortellement blessé ensuite par le tir d'un gendarme après s'être montré ultra-violent, a indiqué dimanche le procureur de la République de Besançon.

Magistrat qui proposait sa fille pour des rapports sexuels : vers un procès début 2022

Le procès du magistrat mis en examen pour avoir proposé sur internet à des inconnus d'avoir des relations sexuelles avec sa fille de 12 ans, récemment révoqué de la magistrature, devrait se tenir "début 2022", a indiqué ce vendredi 23 juillet 2021 le procureur de la République de Besançon, où est instruite l'affaire.

Eric Dupond-Moretti est mis en examen pour soupçons de prise illégale d’intérêts

Une première pour un ministre de la Justice en exercice : à l'issue de près de six heures d'interrogatoire à la Cour de justice de la République (CJR), Eric Dupond-Moretti a été mis en examen dans l'enquête sur de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat ce vendredi 16 juillet.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.4
légère pluie
le 27/07 à 15h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
35 %

Sondage