Accident mortel d'avion à La Vèze : trois ans de prison avec sursis confirmés

Publié le 13/02/2018 - 18:07
Mis à jour le 14/02/2018 - 08:16

Ce mardi 13 février 2018, la Cour d'appel de Besançon a confirmé les peines de trois ans de prison avec sursis pour les trois prévenus du crash aérien de la Vèze. Quatre personnes ont péri dans cet accident en 2006.

PUBLICITÉ

Le 19 octobre 2006, peu après minuit, un avion de Flowair, compagnie lyonnaise, affrété pour aller prélever un foie en vue d’une greffe, s’était écrasé au décollage sur l’aérodrome de La Vèze, près de Besançon. Quatre personnes étaient mortes: un chef de clinique et un interne du service de greffe hépatique du Centre hospitalier régional de Besançon, respectivement âgés de 34 ans et 26 ans, le pilote de l’appareil, 48 ans, et le copilote, 35 ans.

  •  Franck Alpanes, dirigeant de la compagnie Flowair, Alain Racoupeau, pilote contrôleur, et François Trouillet, contrôleur aérien et agent de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), avaient été condamnés à trois ans de prison avec sursis en première instance, pour « homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ».

« Le CHU de Besançon pleure depuis 10 ans la disparition de deux collègues, de deux amis, partis sauver des vies », a plaidé l’avocat de l’hôpital, Me Enguerrand Bagot, selon qui « ces morts auraient pu, auraient dû être évitées ». L’enquête a conclu que le crash était imputable à une erreur de pilotage.

Trois ans avec sursis avaient été requis contre le dirigeant et le pilote contrôleur et un an de moins avait été requis pour le contrôleur aérien en octobre 2016.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 34.77
ciel dégagé
le 26/06 à 9h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1021.93 hPa
Humidité
64 %

Sondage