Anne-Laure Moser à la direction de l'organisation des soins de l'ARS Bourgogne Franche-Comté

Publié le 26/12/2019 - 15:23
Mis à jour le 26/12/2019 - 15:23

Nominations •

Changement d'organigramme au sein de l'ARS avec le décloisonnement entre le champ sanitaire et la sphère médico-sociale. Au 1er janvier 2020, Anne-Laure Moser prendra la tête de la direction de l’organisation des soins de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté. Damien Patriat est nommé directeur de l’autonomie. Enfin, depuis le 10 décembre 2019, Véronique Tisserand a pris la responsabilité de la délégation départementale de Haute-Saône.

MOSER Anne Laure
Anne-Laure Moser, nommée directrice de l’organisation des soins à l’ARS Bourgogne-Franche-Comté à compter du 1er janvier 2020 © ARS BFC ©

Anne-Laure Moser, directrice de l’autonomie depuis 2014 (personnes âgées, personnes en situation de handicap) est nommée directrice de l’organisation des soins (DOS).

Anne-Laure Moser succède à Jean-Luc Davigo, nommé directeur du centre hospitalier de Montargis en septembre. Olivier Obrecht, directeur général adjoint de l’ARS, assurait l’intérim de direction de la DOS depuis ce départ.

Inspectrice de l’action sanitaire et sociale, elle a débuté en Haute-Saône (direction départementale des affaires sanitaires et sociales/DDASS) puis en tant que cheffe de mission action santé publique à la DRASS de Franche-Comté (2001-2002). La suite de sa carrière se déroule dans l’Yonne: DDASS (2003-2006) puis maison départementale des personnes handicapées (MDPH), qu’Anne-Laure Moser dirige de 2007 à 2014 alors qu’elle est également à la tête de la direction de l’autonomie du conseil général.

Damien Patriat, responsable du département performance des soins hospitaliers au sein de la DOS et responsable de l’équipe projet « Ma santé 2022 » prendra dans le même temps ses fonctions de directeur de l’autonomie.

Directeur d’hôpital, Damien Patriat a d’abord occupé des fonctions au centre hospitalier intercommunal de Châtillon-Montbard (2004-2006) avant d’être nommé au CHU de Limoges (analyse de gestion et contractualisation interne).

Directeur des ressources humaines au CHU de Dijon (2008-2011), son parcours le conduit au centre hospitalier de Blois. Après une expérience de consultant et formateur en stratégie des ressources humaines, Damien Patriat retrouve le monde hospitalier en 2016 au CH d’Ajaccio (affaires financières). Il est en poste à l’ARS Bourgogne-Franche-Comté depuis début 2017.

Véronique Tisserand conduit la délégation départementale de l’ARS en Haute-Saône depuis le 10 décembre et le départ en retraite de Pierre Gorcy.

Elle assure également l’intérim de la délégation départementale du Nord-Franche-Comté. Véronique Tisserand a commencé sa carrière en DDASS (Vosges, Haute-Saône).

Inspectrice de l’action sanitaire et sociale, elle est responsable du service handicap et dépendance à la DRASS de Franche-Comté en 2007 puis cheffe de mission au pôle médico- social de l’ARS Franche-Comté à compter de 2010.

Déléguée départementale de Haute-Saône et du Territoire de Belfort de 2013 à 2016, Véronique Tisserand avait été nommée déléguée départementale du Nord-Franche-Comté en 2016, un poste particulier, le seul dans la région au périmètre d’action réparti sur trois départements (Territoire de Belfort, Doubs et Haute-Saône).

(Communiqué ARS)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.31
nuageux
le 02/12 à 9h00
Vent
2.28 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
96 %

Sondage