Alerte Témoin

Arnaque aux timbres fiscaux : prison ferme

Publié le 16/07/2012 - 22:45
Mis à jour le 16/07/2012 - 22:45

Les trois individus accusés d'avoir acheté des timbres fiscaux avec des chèques volés dans plusieurs bureaux de tabac du secteur de Besançon ont été condamnés à 18 mois de prison, dont 6 à 10 mois ferme, par le tribunal correctionnel de Besançon.

Le trio, originaire de la République Démocratique du Congo mais résidant en région parisienne depuis de nombreuses années, avait été interpellé jeudi à Pouilley-les-Vignes par la gendarmerie, après qu'une buraliste a remarqué leur petit manège.

Les escrocs utilisaient des chèques volés pour acheter des timbres fiscaux dans des bureaux de tabac. Pour parvenir à leurs fins, ils étaient munis de fausses pièces d'identité au nom du titulaire des chéquiers. Une fois les timbres fiscaux en main, ils les revendaient à plus bas prix à des fabricants de faux documents ou à des particuliers.

La substitut du procureur Margarette Parietti avait requis 12 à 18 mois ferme, estimant que le trio n'était que "la partie émergée de l'iceberg".

Pour leur défense, les prévenus, dont deux ont des antécédents judiciaires pour des faits similaires, ont expliqué qu'ils avaient "de nombreux enfants à faire vivre". 

Tous les trois ont été interdit de séjour en Franche-Comté pendant 5 ans.

L.G.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     11.88
    peu nuageux
    le 05/08 à 0h00
    Vent
    1.52 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage