Arrêté anti-mendicité à Besançon : "vrai problème, mauvaise solution" pour les élus EELV

Publié le 22/08/2018 - 08:23
Mis à jour le 22/08/2018 - 08:23

Les élus de la majorité plurielle du maire LREM Jean-Louis Fousseret sont attaqués depuis plusieurs jours sur l’adoption d’un arrêté municipal en date du 9 juillet 2018 interdisant la « mendicité accompagnée ou non d’animaux », mais aussi « la consommation d’alcool, les regroupements et la station assise ou allongée » entravant la circulation publique. Les élus EELV, tiennent à apporter des précisions.

© d poirier ©
© d poirier ©

La polémique née de l'arrêté anti-mendicité risque de fissurer encore un peu plus la majorité de l'ancien maire socialiste et marcheur de la première heure pour Emmanuel Macron.

Anne Vignot, élue EELV de la majorité plurielle de Jean-Louis Fousseret a tenu à apporter de précisions suite aux attaques dont les écologistes sont la cible. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas pourquoi l'arrêté a eu l'aval des élus.

Elle explique qu'une réunion de municipalité le 2 juillet 2018, et non lors d'un conseil municipal, qu'une question sur les troubles à l'ordre public a été soumise au débat. "Un consensus s’est dégagé sur le constat des réelles difficultés observées dans certains lieux du centre-ville liées à la présence de personnes en situation de marginalité" admet l'élue avant de préciser que l’arrêté qui a été produit et "non étudié dans son intégralité lors de la réunion", dépasse "de très loin" les éléments et les propos qui ont été échangés.

EELV demande le retrait de cet arrêté dont la teneur est disproportionnée et inadaptée

Dans son communiqué " EELV dénonce le recul d’une politique sociale de longue haleine" et explique que les élus écologistes ont toujours défendu, au sein du conseil municipal, les solutions sociales de long terme, de prévention et de proximité. "Alors même que l’analyse des besoins sociaux souligne l’augmentation de la précarité, la diminution des moyens décidée par le gouvernement, soutenue par les élus LREM, ne fait qu’aggraver le problème" conclut Anne Vignot.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arrêté anti-mendicité Besançon

Conseil municipal : les élus LR fustigent la majorité “atomisée” de Jean-Louis Fousseret

Le conseil municipal de Besançon post-polémique autour de l’arrêté anti-mendicité s’annonce houleux ce jeudi 20 septembre 2018. Entre la création d’un intergroupe au sein de la majorité plurielle du maire LREM de Besançon, l’opposition a tenu à s’exprimer. Dans un message posté sur Facebook, le conseiller municipal LR Ludovic Fagaut parle d’une majorité atomisée et émet le souhait de faire avancer certains dossiers…

Election municipale 2020, arrêté polémique, majorité fissurée… : qu’en pense le maire de Besançon ?

VIDEO • L’été 2018 a été tumultueux pour le maire à Besançon : entre polémique autour de l’arrêté dit « anti-mendicité », la création d’un intergroupe au sein de la majorité du conseil municipal ou encore les positionnements pour sa succession, comment voit-il la suite de son mandat jusqu’à l’élection municipale en 2020 ?

Municipales à Besançon : Dahoui appelle au rassemblement de la gauche

A moins de deux ans des élections municipales et suite à la fissure de la majorité plurielle renforcée par la polémique de l’arrêté anti-mendicité du maire LREM de Besançon, l’adjoint au maire (PS) en charge de l’éducation appelle dans une tribune au rassemblement de « toute la gauche bisontine ». Pour lui, il est impérieux que la majorité municipale tienne bon. Encore faut-il que les différentes composantes de la gauche à Besançon puissent se parler.

Politique

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.44
ciel dégagé
le 24/06 à 21h00
Vent
2.6 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
81 %