Au salon de l'agriculture, Emmanuel Macron a adopté une poule

Publié le 25/02/2018 - 10:56
Mis à jour le 25/02/2018 - 16:07

Le président de la République Emmanuel Macron a profité de sa longue visite au salon de l’agriculture samedi 24 février 2018 pour adopter une poule, qui devrait être chargée de lui fournir des oeufs frais à l’Elysée.

 ©
©

Après avoir flatté le museau de "Haute", la vache égérie du salon, soupesé une biquette grise et admiré les innombrables spécialités régionales brandies sur son passage au cours de sa première visite du salon en tant que président, Emmanuel Macron s'est soudain retrouvé avec une belle poule rousse dans les bras, qu'il a acceptée en souriant.

Une poule offerte au président

La poule lui a été offerte devant les caméras par le directeur général des poulets de Loué dans la Sarthe, Yves de la Fouchardière. Ou comment obtenir une publicité instantanée lors d'un exercice obligé pour tous les présidents en exercice.

"Je la prends, mais il faut qu'on trouve un système pour la protéger du chien", lui a dit le président, un brin amusé, en évoquant Nemo, le labrador présidentiel, adopté fin août dans un refuge de la Société protectrice des animaux (SPA).

Un jardin potager comme à la Maison Blanche

Un récent écho de presse paru dans le Figaro avait évoqué le souhait de Brigitte Macron de réaliser un jardin potager à l'Elysée, comme l'avait fait Michelle Obama à la Maison Blanche. Alors, pourquoi pas avec une poule dans le jardin?

"C'est très à la mode en ville", souligne Johann Coenne, commissaire
général du salon de l'aviculture de Paris. "Mais il faudrait un coq aussi pour équilibrer", a-t-il suggéré.

Le président a avoué que jusqu'à présent "c'est le ministère de l'Intérieur" qui "fournit" les oeufs à l'Elysée. "Ils ont des poules." "On va faire un poulailler à l'Elysée!", a-t-il dit.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.26
forte pluie
le 15/06 à 0h00
Vent
3.25 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
95 %