Autopartage : BMW et Mercedes-Benz cèdent Share Now au français Stellantis

Publié le 04/05/2022 - 17:38
Mis à jour le 04/05/2022 - 17:38

Les deux géants de l’automobile allemande haut de gamme BMW et Mercedes-Benz ont annoncé mardi un accord pour céder leur entité commune dans l’autopartage au français Stellantis, pour se recentrer sur d’autres offres partagées de mobilité.

 © Stellantis Communication
© Stellantis Communication

Les trois sociétés "ont récemment signé un accord" pour la cession de l’entité dénommée "Share Now"et "convenu de ne pas divulguer les détails de la transaction", selon un communiqué.

L’opération est soumise à l’approbation des autorités de concurrence. Share Now a enregistré au premier trimestre 42,3 millions de transactions, soit une croissance annuelle de 30%, selon le communiqué. Avec l’acquisition de cette plate-forme, la filiale de Stellantis dans la mobilité, Free2move, aura l’opportunité de développer l’autopartage en Europe pour ses clients. Cette cession permet aux deux groupes allemands de recentrer les activités opérées par plusieurs sociétés communes de mobilité lancées début 2019.

A l’avenir, BMW et Mercedes-Benz vont concentrer leurs efforts sur deux applications : l’une permet de trouver la prochaine borne de recharge pour voitures électriques en étant présente actuellement dans 31 pays en Europe avec 300 000 bornes de recharge (Charge Now). L’autre est conçue pour choisir son mode de déplacement entre e-scooters, vélos électriques, voitures en autopartage, taxis et véhicules avec chauffeur (Free Now), avec un parc de 180 000 engins et véhicules répartis dans plus de 150 villes.

Ces deux segments de croissance "continueront à offrir à nos clients l’ensemble de la gamme de services de mobilité à l’avenir et accompagneront l’expansion de la mobilité électrique", a déclaré Gero Götzenberger, directeur de la stratégie et des investissements chez Mercedes-Benz.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Economie

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.23
nuageux
le 20/04 à 3h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %