Hausse des tarifs des autoroutes

Publié le 31/01/2022 - 12:01
Mis à jour le 01/02/2022 - 08:03

Dès le 1er février • Les péages des réseaux autoroutiers APRR (Paris-Rhin-Rhône) augmenteront d’environ 2 % à compter du 1er février 2022, après une augmentation de 0,44 % début 2021, selon des arrêtés publiés dimanche au Journal officiel.

 © CIP BFC - Vincent Courtois
© CIP BFC - Vincent Courtois

Pour les voitures (véhicule de classe 1), les tarifs augmentent de 1,89 % sur le réseau Cofiroute, 2,19 % sur ASF, 1,91 % sur Sanef ou encore 2,05 % sur APRR, des hausses officielles qui confirment des chiffres du ministère des Transports rapportés en décembre par l'AFP.

Pour rappel, le réseau APRR regroupe :

  • l’axe Paris-Lyon (A5, A6, A31, A39)
  • l’axe Bourgogne-Europe du Nord (A31, A36)
  • l’axe Rhônalpin (A40, A41, A42, A43, A432, A48, A49, A51 Nord)
  • l’axe Centre de la France (A77, A71, A714, A719).

Les contrats très stricts liant les sociétés d'autoroutes à l'État prévoient une augmentation automatique des tarifs des péages tous les ans au 1er février, en fonction notamment de l'inflation et des chantiers entrepris sur le réseau.

"Les tarifs de péage au 1er février 2022 n'augmenteront pas plus que l'inflation", avait souligné en décembre une source proche des concessionnaires. Cependant, Vinci Autoroutes annonce le gel de ses tarifs pour les trajets de moins de 50 km pour tenir compte des nécessités des travailleurs. Un exemple qu'aucun autre réseau n'a suivi jusqu'à présent. Des trajets "domicile-travail" qui concernent les grandes agglomérations. La mesure s'applique à 80% des trajets de moins de 30km...

Inflation et coût des travaux

L'inflation en France a accéléré à 1,6 % sur l'ensemble de l'année 2021, en moyenne annuelle, selon l'Insee, au plus haut depuis 2018, sous l'effet d'une envolée des prix de l'énergie et d'une hausse des prix des produits manufacturés.

En décembre, les prix à la consommation ont progressé de 2,8 % sur un an.

Début 2019, en pleine contestation des Gilets jaunes, le gouvernement avait demandé et obtenu des sociétés d'autoroute une réduction de 30 % des tarifs pour les conducteurs réguliers, à défaut d'une baisse pour tous.

Le gouvernement avait écarté l'idée de geler les tarifs des péages, comme l'avait décidé l'ancienne ministre de l'Écologie Ségolène Royal en 2015, parce qu'il aurait fallu le rattraper ultérieurement.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Salon de l’agriculture : une nouvelle médaille d’or pour le Kirsch de Fougerolles AOC Peureux 

Le Kirsch de Fougerolles AOC Peureux a obtenu une nouvelle médaille d'Or le 27 février 2024 au Concours général agricole 2024. ”Une véritable fierté pour la Maison d'obtenir pour la deuxième année consécutive”, cette récompense pour cette eau-de-vie iconique de son terroir fougerollais, qui marque, en 2024, les 160 ans des Grandes Distilleries Peureux.

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.98
couvert
le 04/03 à 15h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
86 %