Avenir de General Electric : les élus du Territoire de Belfort alertent le gouvernement

Publié le 27/08/2020 - 17:00
Mis à jour le 27/08/2020 - 17:04

Les élus sollicitent une entrevue avec le ministre afin d’évoquer cette situation, indiquent-il dans un communiqué ce 27 août 2020.

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

Inquiets des décisions que la direction américaine du groupe General Electric pourrait prendre dans les semaines à venir, Damien Meslot, maire de Belfort et Président du Grand Belfort, Ian Boucard et Michel Zumkeller, députés du Territoire de Belfort, Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort et Florian Bouquet, président du département, ont alerté le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, sur la situation des entités du site de Belfort.

"Le site General Electric de Belfort a déjà été lourdement touché par la suppression de 485 emplois dans la division gaz, 200 emplois dans l’activité nucléaire et 250 emplois dans les fonctions support. À ce jour, ce sont environ 3.300 personnes qui travaillent dans les différentes entités* de GE à Belfort. Toute nouvelle suppression d’emplois viendrait porter gravement atteinte au savoir-faire et aux compétences du site, ainsi qu’à l’indépendance énergétique de la France", expliquent-ils dans un communiqué tout en précisant être inquiets "pour ce qui concerne la filière GE Hydro, qui compte 90 salariés à Belfort": "En effet, l’hydraulique ne semble pas être la priorité du groupe qui a supprimé près de 25 % des postes liés à cette activité dans le monde en 2017. C’est pourquoi, nous avons alerté le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno LE MAIRE. Nous lui demandons une extrême vigilance et sollicitons une entrevue afin d’évoquer cette situation", concluent-ils.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

L’enseigne Célio rachète la marque Camaïeu

1,8 million d’euros. C’est le montant pour lequel l’enseigne de prêt-à-porter masculin Celio a racheté mercredi 7 décembre 2022 la marque Camaïeu. Le rachat a eu lieu lors d’une vente aux enchères près de Lille, son président affichant le souhait de "relancer" cette "belle marque" après la liquidation de l’entreprise.

Inflation : 200 M€ pour Ile-de-France Mobilités, 100 M€ pour les transports publics de province

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a promis mardi 6 décembre "une aide exceptionnelle" de 200 millions d'euros à Ile-de-France Mobilités (IDFM) pour éviter une hausse excessive des tarifs dans les transports publics franciliens en 2023. Une aide de 100 millions d'euros sera également versée aux autorités organisatrices de transports publics de province.

Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

La question de la femme cheffe d’entreprise, une " priorité absolue " pour Guillaume Pépy en visite à Besançon

Le président du réseau Initiative France Guillaume Pépy, était en visite ce lundi 5 décembre à Besançon et à Saint-Vit pour rencontrer une gérante de magasin accompagnée par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort ainsi que dans le cadre de la remise des prix du 17e concours régionale Initiative au féminin.

Sondage – Où achetez-vous vos cadeaux de Noël ?

C'est la période des préparatifs et des achats de Noël dont des cadeaux pour les enfants et toute la famille. Sites internet, commerces indépendants ou franchisés, grandes surfaces, artisans locaux... Pour trouver ce qui plaiera au mieux à son entourage, il y a l'embarras du choix. Et vous, où achetez-vous vos cadeaux de Noël ? C'est notre sondage de la semaine.

Après Camaïeu, les magasins Go Sport pourraient également fermer...

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre 2022. Trois magasins Go Sport sont installés en Franche-Comté dont un à Besançon, et deux en Bourgogne.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.62
couvert
le 09/12 à 3h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
94 %