Barbecue américain Traeger : "faire de la cuisine élaborée au barbecue"

Publié le 16/08/2019 - 09:00
Mis à jour le 20/08/2019 - 16:27

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, « il n’y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger », selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que « cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur ».

Des pellets au bois de chêne, cerisier, pécan…

Cela peut paraître exotique au premier abord, mais c'est une belle découverte pour Aurélien, amateur de bon barbecue : "Je conseille de prendre deux sortes d'essence de bois lors de l'achat du barbecue pour découvrir deux manières d'apprécier sa viande". Sur chaque sac de bois figurent les viandes ou légumes les plus adaptés pour les pellets. On pourra ainsi goûter une cuisson au bois de cerisier avec du boeuf, du poulet ou encore du bois de pommier avec de la volaille, du poisson ou des légumes. "Un bac est prévu à cet effet et permet de récupérer les pellets pour pouvoir changer de bois".

Des cuissons aux petits oignons

Des sondes intégrées

Les amateurs de barbecues seront ravis, ils pourront largement jouer aux chefs cuisiniers grâce aux deux sondes intégrées au barbecue. La première se trouve à l'intérieur de ce dernier et permet de programmer une température bien précise qui peut être choisie. La deuxième se plante dans l'aliment afin de surveiller la cuisson à cœur. "Pour un steak, on comptera 49°C à cœur, tandis que pour le poulet il faudra atteindre les 74°C. Cela permet d'avoir des cuissons parfaites", souligne le vendeur.

Des cuissons longues prévues

L'utilisation du barbecue a changé ces dernières années selon Aurélien. "Avant, on voulait un produit pour cuire des merguez, aujourd'hui, les clients veulent faire de la cuisine élaborée au barbecue", précise-t-il. Pour cela, des cuissons longues sont envisageables avec le barbecue Traeger : "On peut rôtir, braiser, fumer et cuire en basse température. Il est possible de cuire de l'échine de porc huit à dix heures à 120°C pour atteindre 95°C à cœur. La viande sera alors tendre comme du beurre".

Le petit + : une application WiFi est disponible avec le barbecue. Elle permet donc de contrôler à distance ses cuissons… (des recettes et conseils de cuisson sont également donnés).

Remarque : ne pas utiliser de granulés de chauffage pour ce barbecue.

Info +

Boulanger, rue Guillaume Apollinaire, 25000 Besançon

  • Option disponible au magasin : 15 jours satisfait ou remboursé.
  • Horaires d'ouverture : de 9h30 à 20h00 au lundi au samedi et le 15 août de 10h à 19h00.
  • Prix : de 999 € (le classique pour 10 personnes), 1299€ (pour le format plus grand) et 1599 € pour le barbecue de la même marque à double paroi avec option "super smoke". Sac de pellets : 18,90 € les 9 kg
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Boostez vos projets… 3.000€ à gagner au Salon de l’Habitat avec le Crédit Agricole Franche-Comté et Square Habitat !

PUBLI-INFO • Lors du 44e Salon de l’Habitat qui se déroulera du 20 au 22 octobre 2023, le Crédit Agricole Franche-Comté et Square Habitat en partenariat avec Micropolis vous propose de tenter votre chance pour remporter jusqu’à 3.000€ pour réaliser vos projets personnels.

L’absinthe “L’Interdite” est de retour…

Bertrand Vinsu, réalisateur, et Dorian Sommier, maître distillateur à la distillerie Les Fils d’Émile Pernot ont recrée une absinthe vieille de 100 ans. Lors de sa sortie en 2022, ils l'avaient appelée "L'interdite". Cette dernière avait dû changer de nom pour s'appeler "la Censurée". L'Institut National de la Propriété Intellectuelle a finalement tranché et autorise à nouveau l'utilisation de "L’interdite". Un film lui est consacré et une projection est prévue le 30 septembre 2023 au cinéma l’Olympia de Pontarlier dans le cadre des Absinthiades !

Grand Besançon Métropole confronté à la hausse des prix des assurances

Le marché de l’assurance des collectivités locales n’a beau représenter que 1% du chiffre d’affaires global annuel des assureurs français, celui-ci est devenu extrêmement contraint depuis trois ans et particulièrement en ce qui concerne l’assurance "dommages aux biens". Relativement préservé en comparaison avec d’autres collectivités, Grand Besançon Métropole n’est toutefois pas épargné par le phénomène de hausse des prix et doit faire voter, lors du prochain conseil communautaire, son nouveau contrat d’assurance qui a subi en moyenne une hausse de 60%. 

Proposition d’un nouveau fonds de soutien pour les communes du Grand Besançon

Parmi les dossiers qui seront soumis au vote du prochain conseil communautaire de Grand Besançon Métropole prévu ce jeudi soir 28 septembre, les élus vont être amenés à se prononcer sur la création d’un Fonds de soutien aux équipements communaux ayant un rayonnement sur le bassin de vie.

La Maison Baud souffle ses 100 bougies, retour sur une histoire familiale bisontine…

Cette année 2023 marque le centenaire de la maison Baud, entreprise familiale emblématique à Besançon dont la réputation n’est plus à faire depuis longtemps. À cette occasion et depuis le 22 septembre, un gâteau, le Vesontio, mêle à la fois tradition et modernité. Retour sur cette histoire de famille et cette nouvelle pâtisserie avec Joël Baud, de la quatrième génération Baud.

Un bâtiment entièrement dédié au numérique à Planoise dès 2025

Ce mercredi 27 septembre, les élus de Grand Besançon Métropole (GBM) ont présenté quelques-uns des sujets qui seront soumis au vote du prochain conseil communautaire prévu ce jeudi 28 septembre à Besançon. Parmi ceux-ci, un futur bâtiment numérique qui s’inscrit dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) de Planoise qui verra le jour dans le secteur Île-de-France en 2025. 

Travaux publics : “Nous avons trois mois de retard sur les commandes publiques”

Dépendant à plus de 60 % de la commande publique, la fédération des travaux publiques de Bourgogne Franche-Comté (FRTP BFC) tire la sonnette d’alarme à une semaine du Carrefour des collectivités (les 5 et 6 octobre 2023). En effet, elle accuse un retard de trois mois des dossiers. Ce mercredi, elle en a profité pour exposer ses inquiétudes devant les élus et partenaires présents.

Des CFA menacés, le sénateur du Doubs alerte sur la baisse des prises en charge dans l’apprentissage

Si le réseau des Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) et la CMA de Région Bourgogne-Franche-Comté avaient déjà fait part de leurs inquiétudes concernant la baisse des niveaux de prise en charge des "coûts contrats" annoncée par le gouvernement, Jean-François Longeot, sénateur du Doubs sollicite l’attention de la ministre déléguée chargée de l’enseignement et de la formation professionnels, ce mercredi 27 septembre 2023. Trois CFA en Bourgogne-Franche-Comté seraient susceptibles de fermer.

L’association Julienne Javel inaugure ses nouveaux locaux “atelier de quartier” à Planoise

Ce mardi 26 septembre 2023, l'association Julienne Javel a inauguré ses nouveaux locaux dédiés à son atelier de quartier à Planoise, au 2 rue du Luxembourg. L'objectif est d'accompagner les personnes en situation de précarité au sein de leur logement grâce à des ateliers de bricolage ou des chantiers de réhabilitation, selon le directeur de l'association, Julien Legay. 

Chez Tata Céline, le commerce qui déniche des produits vintage

Véritable pied-de-nez à la société de surconsommation, la boutique Chez Tata Céline propose de la décoration et du mobilier vintage de seconde main en parfait état. Situé au 25 rue de la Madeleine à Besançon, le commerce a ouvert ses portes cet été au coeur du quartier Battant et offre une véritable remontée dans le temps.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.44
peu nuageux
le 02/10 à 12h00
Vent
2.87 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
56 %