Alerte Témoin

Belfort: Edouard Philippe veut que GE "entende les salariés"

Publié le 26/06/2019 - 17:10
Mis à jour le 26/06/2019 - 17:10

L'industriel américain General Electric (GE) doit "entendre les salariés" français du groupe visés par un plan de suppression de 1.050 postes, la plupart à Belfort, a affirmé ce mercredi 26 juin 2019 le Premier ministre français Edouard Philippe.

2EdouardPhilippemontreLIP.22.jpg
Capture écran Au Tableau ! sur C8 dimanche 5 novembre 2017

L'exécutif tente d'obtenir du géant américain qu'il atténue son plan, objet ces dernières semaines d'une forte contestation locale et politique.

"Limiter au maximum le nombre de suppressions d'emploi"

"Notre objectif c'est que GE entende les salariés, qu'il fasse évoluer ce plan, qu'il accepte l'idée de limiter au maximum le nombre de suppressions d'emploi contraintes", a réaffirmé Edouard Philippe lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Le Premier ministre a également appelé GE à utiliser 50 millions de fonds "à disposition" pour "transformer" l'usine de Belfort "de façon à développer des emplois dans des secteurs qui sont porteurs, notamment l'aéronautique", promettant d'"accompagner" cette "transition" et les "salariés".

Une demande de "stopper" le plan GE

L'ancien maire du Havre a réaffirmé son soutien à une industrie française "forte", en réponse au député communiste Fabien Roussel.

Ce dernier lui demandait de "stopper" le plan de GE, "pour prendre le temps de garantir l'avenir à long terme de toute la filière énergétique française", invoquant "une question de souveraineté nationale".

Près de 800 suppressions à Belfort

La multinationale américaine emploie près de 16.000 personnes en France, dont 4.300 à Belfort (dont 1.900 dans l'entité turbines à gaz). Selon le groupe américain, jusqu'à 792 suppressions de postes pourraient intervenir dans son entité gaz de Belfort, et 252 dans celle dédiée aux "fonctions supports".

L'activité turbine à gaz pour des centrales électriques avait été vendue par le Français Alstom à son concurrent GE en 1999. Le géant américain avait ensuite racheté la branche énergie d'Alstom en 2014-2015, avec le feu vert d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie de François Hollande.

Un achat regretté par la suite par GE, confronté à des surcapacités sur ces marchés, et qui a dû payer des pénalités pour ne pas avoir honoré sa promesse de créer 1.000 postes en France.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Métiers d’Art : Émilie Barbier, ébéniste bourguignonne remporte le prix régional

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région BFC organise, chaque année, le prix métiers d’art, à destination des professionnels des métiers d’art, qu’ils soient chefs d’entreprises ou salariés d’une entreprise immatriculée au Répertoire des Métiers. C'est Emilie Barbier, ébéniste dans l’Yonne qui a obtenu le prix régional 2019.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.84
    légère pluie
    le 20/09 à 18h00
    Vent
    0.64 m/s
    Pression
    1013 hPa
    Humidité
    39 %

    Sondage