Belfort : prison ferme pour avoir violé les mesures de confinement à plusieurs reprises

Publié le 03/04/2020 - 18:06
Mis à jour le 03/04/2020 - 18:07

Un Belfortain de 20 ans contrôlé à cinq reprises par les forces de l'ordre sans attestation de sortie conforme a été condamné ce vendredi 3 avril 2020 à six mois de prison, dont deux avec sursis, a-t-on appris auprès du parquet de Belfort.

Jugé en comparution immédiate par le tribunal de Belfort, le prévenu a été reconnu coupable d'avoir violé les "interdictions ou obligations édictées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire" à plusieurs reprises, a précisé le procureur de Belfort, Eric Plantier, dans un communiqué.

"Le condamné a été placé sous mandat de dépôt à l'issue de l'audience pour exécution immédiate à la maison d'arrêt de Belfort de la partie ferme de la peine d'emprisonnement prononcée", a ajouté le magistrat.

L'homme de 20 ans a été contrôlé et interpellé dans la nuit de jeudi à vendredi vers minuit "alors qu'il se rendait sans attestation de déplacement dérogatoire dans un commerce de proximité pour y faire l'acquisition d'une bouteille d'alcool", a fait savoir M. Plantier.   Il avait été contrôlé une première fois le 25 mars muni d'une attestation non conforme, puis il avait de nouveau été contrôlé à quatre reprises sans attestation. Lors de l'un de ces contrôles, l'intéressé avait été interpellé au terme d'une course poursuite avec la police, alors qu'il conduisait sans permis de conduire.

Le procureur a salué "l'investissement sans faille" de la gendarmerie et de la police nationale et municipale "pour faire respecter les mesures décrétées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire afin de lutter contre la propagation du virus covid-19 et sanctionner les comportements irresponsables des contrevenants".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le suspect interrogé dans la chambre de l’étudiante

Nicolas Zepeda, Chilien de 29 ans soupçonné d'avoir tué son ex-petite amie en 2016 à Besançon (Doubs), l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, a été interrogé ce mercredi 21 octobre 2020 sur le campus universitaire pour "confronter ses déclarations à la réalité des lieux", a annoncé dans la soirée le parquet de Besançon à l'AFP.

Disparition d’Estelle Mouzin : Monique Olivier confirme l’implication de Fourniret

Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier sont arrivés, jeudi 15 octobre 2020 au soir, pour une reconstitution, à Guermantes, commune de Seine-et-Marne, sur les lieux où le tueur en série est accusé d'avoir kidnappé en 2003 Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, avant de la séquestrer puis de la tuer. L'avocat du père d'Estelle Mouzin a révélé, à l'issue de cette reconstitution de six heures, que Monique Oliver, ex-épouse de Michel Fourniret, a confirmé « l'implication » du tueur en série dans la disparition de sa fille.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.55
pluie modérée
le 25/10 à 21h00
Vent
2.69 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
98 %

Sondage