Besançon : cinq ans de prison pour avoir foncé en scooter sur un policier

Publié le 08/07/2021 - 08:15
Mis à jour le 08/07/2021 - 09:13

"C'est la chronique d'un désastre annoncé" : un jeune homme de 20 ans a été condamné à cinq ans de prison ferme ce mercredi 7 juillet 2021 à Besançon pour avoir délibérément foncé et percuté un policier qui intervenait pour faire stopper un rodéo urbain.

 ©
©

A l'issue de la comparution immédiate, le tribunal correctionnel a intégralement suivi les réquisitions du procureur Etienne Manteaux. La condamnation a été assortie d'une interdiction de séjour dans le Doubs de trois ans à l'issue de l'emprisonnement.

Son avocate Me Emine Erdem a dénoncé une peine "absolument excessive" pour un jeune de 20 ans auquel "on met tout sur le dos pour faire un exemple".

Jogging et cheveux bouclés aux épaules, le prévenu a répondu aux questions du tribunal avec désinvolture, tenant parfois tête à la juge qui l'interrogeait. Que sait-il des deux individus qui ont foncé sur un policier intervenant dans la nuit de jeudi à vendredi pour calmer un énième rodéo urbain dans le quartier Saint-Claude de Besançon ? "J'étais chez moi, je ne sais rien et je ne veux pas le savoir parce que c'est pas mon problème", répond-il.

"Je suis désolé pour lui mais j'y suis pour rien"

Que pense-t-il de ce policier de 38 ans de la brigade anti-criminalité (Bac), grand sportif, au genoux "pulvérisé" ? "Je suis désolé pour lui mais j'y suis pour rien", affirme-t-il. Pourtant, outre son empreinte digitale retrouvée sur le scooter, les policiers et des témoins l'ont formellement identifié comme étant le conducteur du deux-roues qui roulait sans casque, à visage découvert.

Son passager présumé, un jeune de 17 ans, avait tiré des mortiers d'artifice sur les policiers. Mineur, il n'a pas été jugé en comparution immédiate mais mis en examen et placé en détention provisoire. Le procureur a dénoncé la "prise de pouvoir de ces jeunes dans l'espace public" où ils "s'enivrent de rodéo, pour s'approprier la rue en signifiant à tous les habitants du quartier qu'ils sont chez eux".

Des rodéos incessants

"Les riverains de ce quartier sont exaspérés, désespérés" par ces nuisances, souligne le magistrat, alors que trois d'entre eux ont été violemment "rossés", l'un ayant eu la mâchoire brisée, en tentant de discuter avec les jeunes pour mettre un terme à ce phénomène.

Pour l'avocate des policiers, le prévenu "est un individus qui se moque de la vie humaine" et "des policiers qui viennent en aide aux habitants du quartier".

Déjà condamné à neuf reprises, le jeune devra également purger une peine de 13 mois de prison correspondant à des condamnations antérieures mises à exécution.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre de « l’inconnue du Frasnois » : un ancien travailleur frontalier condamné à 30 ans de réclusion en appel

Alexandre Verdure, un ancien travailleur frontalier, a été condamné ce vendredi 24 septembre 2021 par la cour d'assises d'appel du Jura à 30 ans de réclusion criminelle, une peine plus lourde qu'en première instance, pour le meurtre sauvage d'une jeune prostituée roumaine en 2016 en Suisse.

Accusé d’empoisonnement, l’ex-beau-père de l’athlète Ophélie Claude-Boxberger relaxé

L'ex-beau-père et assistant de l'athlète Ophélie Claude-Boxberger, qu'elle accusait d'empoisonnement, a été relaxé ce jeudi 23 septembre 2021 par le tribunal de Montbéliard (Doubs), et la spécialiste de demi-fond condamnée à lui verser 2.500 euros de dommages et intérêts, a-t-on appris auprès des avocats des deux parties.

Meurtre d'une prostituée roumaine au Frasnois : le travailleur frontalier clame toujours son innocence

Verdict attendu vendredi • L'ombre du violent réseau de proxénétisme roumain qui exploitait Mihaela Miloiu, retrouvée morte, le visage méconnaissable, dans une forêt jurassienne en 2016, a plané mercredi sur les assises du Jura, au premier jour du procès en appel du travailleur frontalier accusé de l'avoir tuée.

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.18
légère pluie
le 26/09 à 18h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %

Sondage