L'élu exhibitionniste de Besançon condamné à un mois de prison avec sursis

Publié le 18/12/2014 - 16:51
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:59

Un ancien conseiller municipal de Besançon, siégeant dans la majorité PS, a été condamné ce jeudi à un mois de prison avec sursis après avoir reconnu s’être exhibé devant une jeune femme, dans un passage souterrain de la ville.

Le prévenu, qui était jugé en procédure de plaider-coupable devant le tribunal de Besançon, devra également s'acquitter de 200 euros d'amende et 500 euros de dommages et intérêts.

Cet ancien conseiller municipal âgé de 42 ans siégeait dans la majorité PS au moment des faits, et avait entaché la campagne du maire PS sortant de Besançon, Jean-Louis Fousseret, qui avait dans la foulée demandé à son conseiller municipal de démissionner.

Il a reconnu avoir montré son sexe à une jeune femme dans un passage souterrain de la ville le 24 janvier 2014, deux mois avant les élections municipales. "Je sais que ce que j'ai fait est choquant. C'était une période difficile pour moi, ce qui ne m'excuse pas", a-t-il expliqué à la barre, s'excusant devant la victime.

"Il a commis un acte qui ne ressemble pas à sa personnalité et il en est désolé", a plaidé son avocat Me Michel Levieux, assurant que son client avait entrepris de se soigner. L'avocate de la victime, Me Catherine Bresson, a souligné que l'homme avait causé à sa cliente "une peur énorme" en la scrutant dans le bus, avant de la suivre puis de s'exhiber devant elle.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Statue de Victor Hugo vandalisée : l’un des auteurs explique que " la couleur de peau n’était pas respectée "

Ce vendredi 25 novembre, le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux a convié la presse à la bibliothèque du palais de justice, suite aux dégradations commises ces derniers jours sur les statues de Victor Hugo et de "L’homme et l’enfant" pour évoquer l’interpellation de deux suspects.

Un ancien responsable de l’aumônerie universitaire de Besançon confesse des " gestes déplacés " envers une jeune femme

Aujourd’hui âgé de 81 ans et en retraite, Mgr Jean-Pierre Grallet, ancien archevêque de Strasbourg, ancien responsable de l’aumônerie universitaire de Besançon, a reconnu avoir eu des "gestes déplacés" envers une jeune femme majeure en 1985. Une enquête est ouverte par la justice pénale et la justice canonique.

Blanchiment lié à l’acquisition d’un château : l’accusé nie s’être fait passer pour mort

Une arrivée "rocambolesque" en France et une mémoire parfois sélective : le principal prévenu dans l'affaire de blanchiment liée à l'achat du château de la Rochepot, en Côte-d'Or, s'est expliqué durant la deuxième journée d'audience, tentant de se défausser sur ses co-prévenus et de brouiller les pistes, mardi 8 novembre à Nancy.

Besançon : Christine Bouquin réagit à l’interpellation de l’ex-directeur de l’Adat

Lundi 17 octobre, Daniel Benazeraf, ancien directeur de l'Agence départementale d’appui aux territoires (Adat), son ex-épouse et la secrétaire comptable de l’agence ont été interpellés après dix mois d’enquête par la police judiciaire de Besançon. 127.000 € de fonds publics ont été détournés. Deux jours après, ce mercredi, la présidente de l’Adat et du Département du Doubs Christine Bouquin a tenu a réagir par voie de communiqué de presse.

Besançon : 127.000 € de fonds publics détournés, l’ex-directeur de l’Adat encourt 7 ans de prison

Le procureur de la république de Besançon est revenu, lors d’une conférence de presse ce mardi 18 octobre, sur la récente arrestation de l’ancien directeur de l’Agence départementale d’appui aux territoires (Adat) dans le cadre d’une enquête préliminaire de détournement de fonds public et d’abus de confiance. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.71
couvert
le 03/12 à 21h00
Vent
1.73 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
88 %