Besançon : un rassemblement en soutien à la mère voilée devant l'Hôtel de région

Publié le 16/10/2019 - 17:49
Mis à jour le 16/10/2019 - 22:55

Un rassemblement d’initiative citoyenne s'est tenu ce mercredi 16 octobre 2019 devant le conseil régional suite à la réaction Julien Odoul, président du groupe RN à l'assemblée régionale de Bourgogne Franche-Comté vendredi dernier. Environ 200 personnes se sont mobilisées.

PUBLICITÉ

Cette manifestation est née d'une initiative citoyenne : "Nous sommes là pour exprimer notre soutien à la personne qui a été stigmatisé par le Front national et aussi pour exprimer notre ras-le-bol face à l'islamophobie rampante. Au bout d'un moment il faut dire stop", explique Hasni, 25 ans. D'autres figures sont également présentes ce mercredi soir comme : Marie -Guite Dufay, la présidente de la Région BFC, la France Insoumise, le PCF, Génération.s avec Barbara Romagnan, d'EELV avec Anne Vignot, du PS avec Abdel Ghezali, adjoint au maire chargé des sports...

"Liberté égalité fraternité" et "Pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans quartiers", peut-on entendre ce mercredi par les manifestants qui invitent à signer la pétition en ligne contre l'interdiction du port du voile. 

Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a réagi devant les manifestants : "J'ai vu hier les protagonistes dans la tribune, la maman, les institutrices et je sens bien dans ce moment de grande fragilité qu'ils traversent qu'ils ont besoin e soutien et que plus on leur manifeste et cela en est un, c'est cela qui va nous faire rebondir...  En ce moment, les instits' sont atterrées, car l'essentiel du travail qu'ils faisaient avec les parents et les mamans pour les intégrer au travail sur la citoyenneté est mis à mal...  La maman elle effectivement est extrêmement choquée, il va falloir que les émotions disparaissent que la raison l'emporte ! 

Je leur ai dit, regardez, le pays vous protège, la République vous protège ! Vous aviez à être là, c'était votre place donc ne vous posez pas de questions, donc vous êtes protégés. Mais aujourd'hui, ils n'entendent pas cela, ils n'entende que la vindicte dont elle a été l'objet donc qu'il y ait des manifestations de soutien, des gestes, des paroles de soutien, c'est vraiment très bien...", explique la présidente en poursuivant : "En tant que présidente j'ai eu du mal à comprendre de quoi il s'agissait. Pour moi, il était insensé que l'on puisse s'adresser de cette façon là en pointant du doigt une femme. C'était abject, lamentable mais j'ai eu du mal à comprendre dans un premier temps tellement les choses étaient peu naturelles et violentes". 

Fabrice Riceputi, connu comme membre du réseau Education Sans frontières a notamment lu "en tant que citoyen" la tribune publiée ce mardi dans Le Monde : "Nous (…) demandons urgemment au gouvernement français et au président de la République, Emmanuel Macron, de condamner publiquement l’agression dont cette femme a été victime devant son propre fils". 

Pour rappel, Julien Odoul avait demandé à ce qu’une femme voilée présente dans le public, accompagnatrice d’un groupe d’enfants venu de Belfort assister à l’assemblée plénière, retire son voile. Il a par ailleurs membre du bureau national du RN, en a notamment appelé aux « principes laïcs », à « la loi de la République » ou encore au règlement du conseil régional. Les élus du RN ont ensuite quitté la salle, avant de dénoncer dans un communiqué une « provocation islamiste ».

La présidente PS du conseil régional, Marie-Guite Dufay, a répondu que ni le règlement du conseil régional ni la loi n’interdisaient le port du voile au sein de l’hémicycle, selon la vidéo complète de l’assemblée plénière, disponible sur le site internet de la collectivité.

Un rendez-vous est donné ce jeudi à 18h sur le pont battant pour le 17 octobre 1961, jour de plus d'une centaine de manifestants algériens à Paris.

1 Commentaire

Lentement mais surement ; l'échiquier se met en place et tout sera prêt.. pour l'année prochaine peut-être? .. Des affrontements ouvert en pleine rues.. Début d'un incendie immaitrisable . Vous m'aurez compris.
Publié le 17 octobre à 08h20 par Patrick Lepak • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Voile conseil régional

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Voile : Face à la polémique, Macron appelle à ne pas stigmatiser

L’affaire de la mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire vendredi dernier au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi 11 octobre 2019 ne désenfle pas. Prise à partie par Julien Odoul, cette mère va porter plainte. Dans le même temps, Face à la polémique grandissante sur le port du voile, qui agite aussi la majorité, Emmanuel Macron a appelé mercredi à ne pas "stigmatiser" les musulmans, en dénonçant un "raccourci fatal" entre lutte contre le terrorisme et islam.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Dans la catégorie

Une trentaine d’infirmier.eres de bloc opératoire manifeste au CHU de Besançon

Suite à l'appel à la grève nationale de l'Union syndicale des associations d'infirmie.eres de bloc opératoire diplômé.es d'Etat (Unaibode) dont le Syndicat national des infirmiers de bloc opératoire (Snibo), une trentaine d'infirmier.eres de bloc opératoire (Ibode) s'est rassemblée jeudi 7 novembre 2019 sur le parvis du CHU de Besançon. Pourquoi les Ibode sont-ils en grève ? Réponses…

« Pour défendre notre système de santé », un rassemblement devant l’ARS à Besançon le 14 novembre 2019

Les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales CFDT, CGT, Solidaires ( ou SUD) et UNSA du Doubs appellent à un rassemblement de tous les salarié-es et usag-è-r-e-s pour jeudi 14 novembre 2019 pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale.

Entre 50 et 70 tracteurs dans Besançon et devant la préfecture

[Mis à jour] • La FDSEA et les JA du Doubs ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation national lancé par leurs réseaux FNSEA et JA Nat. Trois convois de tracteurs se sont mis devant la Préfecture de Besançon ce 22 octobre 2019. Selon le FDSEA du Doubs, 150 agriculteurs sont mobilisés. Ils ont ensuite déambulé, en tracteur, dans Besançon, avant de partir vers 15h.

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.51
couvert
le 15/11 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
996 hPa
Humidité
94 %

Sondage