Alerte Témoin

Un an avec sursis pour injures et menaces contre l'élu RN Julien Odoul  

Publié le 20/02/2020 - 14:23
Mis à jour le 20/02/2020 - 14:23

Un homme a été condamné jeudi 21 février 2020  à Sens (Yonne) à 12  mois de prison avec sursis pour avoir insulté et menacé un élu RN à l'origine d'une vive polémique après avoir sommé une femme voilée de quitter une assemblée régionale le 11 octobre dernier.

julien odoul bar homopobie sens
© instagram Booba

Le tribunal correctionnel de Sens a assorti sa condamnation d'une amende de 1.000 euros.

Le 5 décembre 2019, le prévenu, Ridowane Khalil, 40 ans, avait proféré des injures homophobes dans un bar de Sens, ainsi que des menaces, à l'encontre de Julien Odoul, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté, membre du Bureau national du Rassemblement national (RN) et candidat aux municipales à Sens.

La vidéo de l'altercation verbale, filmée par le prévenu, était vite devenue virale, en particulier après avoir été partagée par le rappeur Booba. "C'est une injustice. Trois mois avec sursis avaient été requis", a réagi M. Khalil, annonçant avoir fait appel.

"Je suis soulagé et satisfait", Julien Odoul

"Il devait y avoir une sanction exemplaire compte tenu des conséquences: c'est la première fois que je ne me sens plus en sécurité dans ma propre ville. Je suis un élu de la République. Je ne dois pas être menacé", a déclaré l'élu RN.

Ridowane Khalil a expliqué sa colère à l'encontre de l'élu RN par les vifs reproches que Julien Odoul avait adressés le 11 octobre, lors d'une séance publique du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, contre une femme voilée qui accompagnait un groupe d'enfants venu assister à l'assemblée.

L'élu RN lui avait demandé de quitter l'hémicycle en vertu des "principes laïcs".

La présidente PS du conseil régional, Marie-Guite Dufay, avait rétorqué que la loi n'interdisait pas le port du voile dans cette circonstance.

Ce moment, filmé et diffusé par M. Odoul, avait relancé la polémique sur le port du voile, notamment lors des sorties scolaires. Le président Emmanuel Macron avait évoqué la "provocation d'un élu du Rassemblement national" et une "humiliation" pour la femme voilée.  Cette dernière a porté plainte.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Voile conseil régional

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Voile : Face à la polémique, Macron appelle à ne pas stigmatiser

L’affaire de la mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire vendredi dernier au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi 11 octobre 2019 ne désenfle pas. Prise à partie par Julien Odoul, cette mère va porter plainte. Dans le même temps, Face à la polémique grandissante sur le port du voile, qui agite aussi la majorité, Emmanuel Macron a appelé mercredi à ne pas "stigmatiser" les musulmans, en dénonçant un "raccourci fatal" entre lutte contre le terrorisme et islam.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Justice

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.14
    légère pluie
    le 04/08 à 0h00
    Vent
    1.62 m/s
    Pression
    1013 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage