Alerte Témoin

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une "agression"

Publié le 15/10/2019 - 16:30
Mis à jour le 16/10/2019 - 22:55

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

423px-Omar_Sy_avp_Samba_2014
L'acteur oscarisé Omar Sy fait partie de ces personnalités ©Georges Biard CC by SA 3.0

"Nous (...) demandons urgemment au gouvernement français et au président de la République, Emmanuel Macron, de condamner publiquement l'agression dont cette femme a été victime devant son propre fils", indique leur tribune publiée dans Le Monde daté de ce mardi.

Le collectif, où figurent également la comédienne Marina Foïs et plusieurs chercheurs et sociologues, appelle aussi à "dire, avec force, que les femmes musulmanes, portant le foulard ou non, et les musulmans en général ont toute leur place dans notre société" et à "refuser que nos concitoyens musulmans soient fichés, stigmatisés, dénoncés pour la simple pratique de leur religion".

Rappel des faits

Vendredi, Julien Odoul, membre du bureau national du RN, avait demandé à ce qu'une mère d'élève qui accompagnait une sortie au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté retire son voile. Les élus du RN avaient ensuite quitté la salle, avant de dénoncer une "provocation islamiste".

Dans leur tribune, les 90 personnalités dénoncent la "haine" et la "violence inouïes" de cette scène qui a été filmée et abondamment commentée sur les réseaux sociaux. Elles déplorent également la réaction du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer qui "a certes condamné" mais "a tout de même affirmé le voile n'est pas souhaitable dans notre société". "N'est-ce pas ici l'illustration même d'une stigmatisation assumée jusqu'au plus haut niveau ? ", s'interroge le collectif.

Le rappeur Nekfeu dans la liste

Ce dernier condamne également les propos du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui a listé, après l'attentat à la préfecture de police de Paris, "la pratique régulière et ostentatoire de la prière, et la pratique exacerbée de la religion en période de ramadan comme autant de signes de radicalisation à signaler, alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que de conduites religieuses tout à fait banales chez les musulmans pratiquants".

"Jusqu'à quand allons nous accepter que la laïcité, socle de notre République, soit instrumentalisée pour le compte d'une vision ségrégationniste, raciste, xénophobe, mortifère de notre société?", s'interroge la tribune.

Le collectif rassemble également des réalisateurs dont Céline Sciamma, des journalistes, des sportifs, les membres fondateurs de Zebda (Hakim et Mustapha Amokrane) ou le rappeur Nekfeu.

(AFP)

3 Commentaires

Tout a fait d accord ces gens sont INTOUCHABLES ;avec Omr SY ! marre de ces provocations
Publié le 16 octobre 2019 à 07h34 par marius robert • Membre
comme je l'ai déjà dit : elle devait ôter ce voile qui est de la provocation en entrant dans cette salle et à cause de faits de ce type je suis de + en + raciste en vers ces gens là dont le gouvernement à trop peur
Publié le 16 octobre 2019 à 06h24 par Pascal Carry • Membre
Intouchable ! Ce représentant de " fraiche date " de l'immigration Afro-Maghrébine-Moyen-Orientale arrivée en Europe ; est avant tout un militant du complot international ; raciste caractérisé; comme il le prouve dans ses relations personnelles en s'affichant avec qui nous savons .. Mais qu'est ce qu'on à encore fait au Bon Dieu?! Vous l'aviez applaudi?
Publié le 15 octobre 2019 à 16h59 par Patrick Lepak • Membre

4 commentaires

Laisser un commentaire

Voile conseil régional

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Voile : Face à la polémique, Macron appelle à ne pas stigmatiser

L’affaire de la mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire vendredi dernier au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi 11 octobre 2019 ne désenfle pas. Prise à partie par Julien Odoul, cette mère va porter plainte. Dans le même temps, Face à la polémique grandissante sur le port du voile, qui agite aussi la majorité, Emmanuel Macron a appelé mercredi à ne pas "stigmatiser" les musulmans, en dénonçant un "raccourci fatal" entre lutte contre le terrorisme et islam.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Société

Le port du masque obligatoire sur les marchés et lors de manifestations publiques déclarées

RAPPEL • Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de rendre le port du masque obligatoire sur l’ensemble du département, à compter du samedi 15 août à 08h et jusqu’au lundi 14 septembre 2020 08h, pour les personnes de 11 ans et plus, dans tout rassemblement ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert mettant en présence de manière simultanée plus de 10 personnes.

Attaques contre des chevaux : le conseil du cheval appelle à la vigilance

Alors qu'un cheval a été retrouvé mort à Cortembert en Saône-et-Loire près de Cluny et après la multiplication des actes des barbaries auprès de chevaux, le conseil du cheval de Bourgogne Franche-Comté appelle les professionnels de la filière et les agriculteurs à la vigilance face à des comportements suspects.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.26
    partiellement nuageux
    le 14/08 à 21h00
    Vent
    1.02 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    84 %

    Sondage