Blocage du CA de l'Université de Franche-Comté : "J’ai trouvé l’interpellation choquante"

Publié le 20/02/2017 - 16:51
Mis à jour le 23/02/2017 - 15:25

Suite au blocage du conseil d’administration au siège de l’Université de Franche-Comté à Besançon mardi 14 février 2017, de nombreuses accusations ont été diffusées tout azimut. Un témoignage démonte les « violences physiques » qui auraient été faites en vers les membres du CA. Les syndicats organisent un rassemblement pacifique lors du prochain CA le 27 février au Rectorat à Besançon

 ©
©

L'intersyndicale de l'UFC (FERC Sup CGT, SNPREES FO, SUD Éducation, SNASUB FSU, SNESUP FSU, AMEB Solidaires Étudiant.e.s, UNEF) exprime sa "stupe?faction" quant au communique? de la CPU (confe?rence des pre?sidents d’universite?) du 17 fe?vrier 2017 dans laquelle elle affirme "son soutien plein et entier au President de l’université de Franche-Comté, Jacques BAHI ainsi aux membres du conseil d’administration de son établissement." Et d'ajouter que "Le conseil d’administration de l’université à en effet été brutalement envahi par des individus masqués" et "condamne fermement les manifestations de "violences physiques".

Les syndicats qualifient cette déclaration de"surréaliste". 

"J’ai trouvé l’interpellation choquante" 

Pour prouver que l'ambiance pendant le blocage du conseil d'administration était sans "aucun climat de violence", l'intersyndicale publie une photo (ci-dessus) sur laquelle on voit deux étudiantes au milieu de la pièce portant des masques à l'effigie de Jacques Bahi. 

D'autres indicateurs, tels qu'une vidéo (réalisée par Radio Bip Besançon et publiée ce samedi 18 février 2017 sur maCommune.info) et le témoignage d'une élue de la BAF, Inès Hatira, présente au moment des faits, contredisent certains propos officiels. Cette dernière explique à Radio Bip Besançon que "Certains étudiants étaient véhéments, mais se sont calmés et ont enlevé leurs masques. À ce moment-là, je n’ai vu aucune violence physique."

Elle ajoute que "J’ai trouvé l’interpellation choquante, particulièrement le fait que des étudiants se fassent embarquer d’une manière aussi violente. Une élue CA a crié aux policiers d’, qu’ils ne savaient même pas pourquoi les étudiants étaient là. (…) "Le seul moment où je me suis sentie choquée, où j’ai tremblé, où j’ai eu peur, c’est quand la Police est intervenue."

Info +

Le conseil d’administration annule? du 14 fe?vrier a e?te? reporte? au 27 fe?vrier a? 9 h 30. L'intersyndicale organise un rassemblement pacifique devant le Rectorat, lieu du nouveau conseil, à partir de 9 heures. Elle "exige" :

  • la de?mission de Jacques Bahi
  • le re?tablissement de la ve?rite? des faits
  • l’abandon de toute poursuite et mesure disciplinaire contre les “19 de la Saint-Valentin" 


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

blocage université février 2017

“14 février 2017, on n’oublie pas” : les mots marqués au sol par les étudiants devant le tribunal de Besançon

Une soixantaine d’étudiants s’est retrouvée ce 8 mars 2018 à 9h00 devant le Tribunal de Grande Instance de Besançon pour attendre la sortie des étudiants convoqués suite à l’interruption du conseil d’administration de l’université Franche-Comté le 14 février 2017. Ils protestaient contre la sélection en master. Les forces de l’ordre étaient intervenues et avaient expulsé les étudiants. Certains avaient été placés en garde à vue.

Blocage du CA de l’Université de Franche-Comté en 2017 : les 19 étudiants réfutent l’ensemble des chefs d’accusation

Le 14 février 2017, 19 étudiants avaient perturbé le conseil d’administration du l’Université de Franche-Comté qui se déroulait au siège à Besançon. La police était intervenue avec force pour les expulser. Plusieurs étudiants avaient été placés en garde à vue. Un an plus tard, dans un communiqué du 6 mars 2018, les jeunes réfutent l’ensemble des chefs d’accusation portés contre eux et organisent un rassemblement jeudi 8 mars.

Blocage du CA de l’Université de Franche-Comté : “une épée de Damoclès plane au-dessus des étudiants”

L’intersyndicale universitaire CGT-FO-FSU-SUD ainsi que l’AMEB et l’UNEF ont reçu Jacques Bahi, président de l’Université de Franche-Comté ce mercredi 5 avril 201. Objectif : connaître les éventuelles poursuites judiciaires, mais aussi devant les instances disciplinaires de l’université envers les personnes qui ont été gardées à vue suite au blocage du conseil d’administration de l’Université survenu le 14 février dernier. 

CA de l’Université de Franche-Comté : une volonté de “renouer le dialogue” semble se dessiner…

Un nouveau conseil d’administration de l’Université de Franche-Comté s’est déroulé lundi 27 février 2017 au Rectorat à Besançon, suite au blocage du dernier conseil le 14 février dernier. Les représentants syndicaux ont exprimé leurs revendications à travers un discours lu au président de l’université Jacques Bahi. 

Blocages du CA de l’Université de Franche-Comté : “On est envahi violemment, ils sont tre?s nerveux”

Si l’intersyndicale dénonce des « violences policières » et une « ambiance calme » le 14 février 2017 au siège de l’Université de Franche-Comté lors du CA sur l’accès aux masters, l’université parle d’« événements graves » et de violences de la part des 19 étudiants qui sont intervenus…

Education

L’ENIL de Mamirolle finaliste du premier concours culinaire de la région

La remise des prix du premier concours régional "Tous à table" à destination des équipes de cuisine des lycées de Bourgogne-Franche-Comté a eu lieu ce mercredi 5 juin au lycée François Mitterrand à Château-Chinon en Bourgogne. Seul représentant comtois, l’ENIL de Mamirolle a été devancé par les lycées bourguignons. 

Classement QS World : l’Université de Franche-Comté progresse au classement mondial

Dans un communiqué du 6 juin 2024, l’université de Franche-Comté indique qu’elle fait partie des rares universités françaises à progresser cette année dans le prestigieux classement qui distingue 1.500 établissements à travers le monde et parmi lesquels figurent seulement 35 français.

Derrière le lion, le réseau des Alumni comtois…

PUBLI-INFO • Parce que nous avons besoin de liens durables dans une société en pleine mutation, découvrez la plateforme digitale innovante que l’université de Franche-Comté a souhaité mettre à la disposition de ses étudiants, anciens et actuels et ses partenaires, un outil utile, performant et à la pointe de l'innovation. D’ores et déjà, il a rapproché des milliers de membres et a développé leurs échanges professionnels.

Parcoursup : Ouverture de la phase d’admission ce jeudi 30 mai

La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 30 mai à 19h pour les 945.000 candidats qui ont validé au moins 1 vœu dans l'enseignement supérieur sur Parcoursup. La plateforme sera disponible en mode consultation dans un premier temps puis plus tard dans la soirée, les élèves pourront répondre aux propositions d’admission.

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.01
couvert
le 16/06 à 6h00
Vent
2.6 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
90 %