Bruno Le Maire demande à GE "des clarifications" sur ses intentions

Publié le 05/06/2019 - 15:51
Mis à jour le 05/06/2019 - 15:51

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a demandé mercredi des "clarifications" au géant américain General Electric sur ses intentions à Belfort, assurant qu'il était "inacceptable" que l'activité des turbines à gaz soit "purement et simplement liquidée".

GE-9H-Gas-Turbine_PSP31369-063
Gas Turbine, Rotor on Half Belfort . © GE
PUBLICITÉ

« Nous allons demander à GE de réduire son plan social et de clarifier ses intentions« , a affirmé le ministre à l’Assemblée nationale, en réponse à une question du député du Territoire de Belfort Ian Boucard (LR) à propos du projet de suppression de plus de 1.000 emplois par le groupe américain.

« Est-ce qu’il s’agit de s’adapter à un marché de turbines à gaz qui est aujourd’hui moins porteur qu’il y a quelques années ?« , a-t-il déclaré, s’interrogeant sur les raisons économiques officiellement évoquées par GE pour justifier son plan de suppression d’emplois. « Ou s’agit-il de liquider purement et simplement les activités de turbines à gaz à Belfort ce qui est pour vous, comme pour moi, comme pour les salariés, totalement inacceptable« , a ajouté M. Le Maire, durcissant le ton par rapport à ses déclarations précédentes.

Concernant les suppressions de postes, qu’il a qualifié « d’inacceptable en l’état« , le ministre a indiqué qu’il retrouvera les dirigeants du groupe américain « au ministère début septembre pour voir comment ce plan social a évolué et s’il répond à vos demandes et aux nôtres ».

Larry Culp, le PDG de General Electric (GE), avait expliqué la semaine dernière que la suppression prochaine de plus d’un millier d’emplois en France faisait partie de la volonté du groupe de réduire ses coûts pour s’aligner sur la demande dans l’énergie, moins demandeuse de turbines à gaz.

Au total, GE emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.900 dans l’entité turbines à gaz, la plus durement touchée par le plan, avec 800 suppressions de postes envisagées.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.87
peu nuageux
le 18/06 à 6h00
Vent
0.8 m/s
Pression
1015.65 hPa
Humidité
88 %

Sondage