Alerte Témoin

Budget 2015 à Besançon : ça baisse, ça baisse, ça baisse...

Publié le 17/02/2015 - 16:27
Mis à jour le 18/02/2015 - 10:28

Le budget 2015 de la Ville de Besançon est en baisse par rapport à celui de 2014 de 13 millions d'euros notamment à cause de la baisse de la dotation de l'État. L'inquiétude est palpable au sein de la municipalité pour les années à venir à tel point que Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, se demande "Comment va-t-on faire en 2016 ?"

1-dsc_3455.jpg
Jean-Louis Fousseret ©Alexane Alfaro

"Ce n'est pas le budget le plus facile auquel j'ai eu à faire depuis que je suis élu et ça n'ira pas mieux" a déclaré Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, lors de la conférence de presse de ce mardi 17 février. Cette baisse des subventions de l'État attribuées aux collectivités locales est "nécessaire", mais "va trop vite" selon lui. "On a vu jusqu'au on pouvait se serrer la ceinture", mais le maire questionne : "comment va-t-on faire pour le budget 2016 ?"

Budget global : moins 13 millions d'euros par rapport à 2014

En chiffres, le budget global de la Ville s'élève à 195,6 millions d'euros, contre 211,4 millions d'euros en 2014. Il faut noter que dans le cadre de la mutualisation de certains services avec la CAGB, 7 millions d'euros disparaissent du budget de la Ville. La baisse du budget est donc d'environ 13 millions d'euros. 

10 millions d'euros de moins pour l'investissement 

La Ville investira moins puisque le budget alloué à l'investissement passe de 42 millions d'euros en 2014 à 32 millions. "Il y a de grands projets qu'on avait envisagés, mais qu'on ne fera pas. Par exemple, il n'y aura pas de zénith à Besançon" a-t-il déclaré au micro de Margot Bresson pour la radio RCF. 

Les priorités maintenues 

Cependant, le budget de la Ville ne diminuera pas dans plusieurs domaines dits "prioritaires" de 2015 qui sont :

  • La sécurité et la tranquillité publique
  • La poursuite de l'application des rythmes scolaires
  • La vie de quartier par la Ville et la communauté d'agglomération du Grand Besançon (CAGB)
  • Le soutien aux politiques sociales au CCAS
  • Le vivre ensemble : la laïcité, la citoyenneté, les valeurs de la république 

Le budget ne sera pas non plus revu à la baisse pour la voirie, la circulation, l'aménagement de bâtiments, etc., car "il faut qu'on continue à vivre dans de bonnes conditions" a estimé le maire de Besançon. 

"J'estime que je dois donner l'exemple" 

Par ailleurs, Jean-Louis Fousseret a estimé qu'il devait "donner l'exemple" en baissant son budget de fonctionnement : les dépenses de son cabinet seront diminuées de 80.000 euros. Le budget alloué à la communication de la Ville sera également diminué de 200.000 euros sur l'année 2015. 

Des départs en retraite non remplacés dans l'administration 

Au sein de l'administration de la municipalité, une trentaine de postes n'ont pas été remplacés après des départs en retraite en 2014. Le maire a précisé que cette année, "ce sera sûrement du même ordre". 

Le patrimoine de la ville 

"On n'a pas vocation à être propriétaire" a déclaré Jean-Louis Fousseret. C'est pourquoi plusieurs locaux sont en vente tels que l'ancien conservatoire de musique (place de la Révolution) et l'ancienne galerie d'art "Le pavé dans mare" (place Victor Hugo). "Cela fait des rentrées d'argent, mais leur vente engendre des coûts de fonctionnement importants", a-t-il précisé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Rachat de Bombardier Transport par Alstom : « la Bourgogne Franche-Comté doit tirer son épingle du jeu » (MG Dufay)

La Commission européenne a autorisé sous conditions vendredi 31 juillet 2020 le rachat par Alstom de la branche transports du canadien Bombardier, qui donnera naissance à un géant du rail, un an et demi après le mariage avorté du groupe français avec Siemens."C’est toute la filière ferroviaire régionale qui en sort gagnante notamment pour les trois sites Alstom que compte notre territoire" a commenté Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Relocalisation du Meltblown pour la fabrication de masques en France :  une entreprise de Montbéliard se distingue…

Créée en juin 2020 à Montbéliard, la société Meltblo France a été retenue par l'État pour produire du meltblown, une matière filtrante utilisée pour la fabrication de masques chirurgicaux et de masques FFP2 et FFP3. Le projet d'investissement de Meltblo France s'élève à 4,5 M€. La Région Bourgogne Franche-Comté a décidé de soutenir la société à hauteur de 1,1 M€. La future ligne de production de meltblown devrait être opérationnelle au printemps 2021.

Le marché automobile français continue de se redresser en juillet, aidé par les mesures de soutien

Les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont progressé de près de 4% en juillet, a annoncé samedi le comité des constructeurs CCFA, se félicitant que les mesures de soutien déployées par le gouvernement en faveur du secteur "aient bien fonctionné". Si le groupe  Renault affiche de très bon chiffres (+33%), PSA est en recul de 5 %.

Comme un nouveau souffle chez le concessionnaire Savy à Besançon

PUBLI-INFO • Depuis le 1er juillet 2020, Jérôme Pruvot et Régis Guillon sont arrivés chez le concessionnaire Savy à Besançon. Respectivement directeur général et responsable commercial de Savy Franche-Comté, ces deux passionnés d'automobile qui en ont fait leur métier ont pour objectif de donner un nouveau souffle à la concession. L'occasion d'aborder les nouveautés BMW, Mini et BMW Motorrad.

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

L’allocation de rentrée scolaire, majorée de 100€, sera versée le 18 août

Majorée "exceptionnellement" de 100 euros cette année, en raison "des conséquences sociales de la crise épidémique", elle sera versée le 18 août en Métropole, indique le ministère de la Santé et des Solidarités mercredi 29 juillet. Plus de trois millions de familles aux revenus modestes devraient en bénéficier cette année.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.09
    ciel dégagé
    le 05/08 à 18h00
    Vent
    2.77 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    44 %

    Sondage