Cancer du sein : comment réaliser son auto-palpation ?

Publié le 19/10/2023 - 15:04
Mis à jour le 22/10/2023 - 10:10

Dans le cadre d’octobre rose, la ligue contre le cancer réalise plusieurs interventions de prévention du cancer du sein. Parmi les modalités de dépistage, l’auto-examen des seins peut être effectué dès 25 ans environ une fois tous les deux mois. On vous montre en vidéo comment réaliser cet examen. 

Ancienne médecin généraliste aujourd’hui retraitée, Jacqueline Marsigny est vice-présidente de la ligue contre le cancer du comité de Haute-Saône. Elle est catégorique "un cancer du sein ne fait pas mal, c’est grâce à l’auto-palpation que l’on décèle des tumeurs". D’où l’importance de réaliser cet auto-examen environ une fois tous les deux mois, cinq jours au moins après les règles, en position debout, seins nus et devant un miroir.

L'examen visuel

Le premier examen est visuel est à pour but de repérer si l’on possède sur sa poitrine une ou plusieurs de ces anomalies :

  • une grosseur
  • une rétractation de la peau 
  • un effet peau d’orange 
  • une rétractation du mamelon (certaines femmes naissent avec un ou deux mamelons rétractés)
  • un écoulement du mamelon (sauf pour les femmes allaitantes) 
  • une rougeur persistante 
  • une dissymétrie anormale 

Si l’on repère au moins une anomalie, il faut prendre rendez-vous sans attendre chez son médecin, son gynécologue ou sa sage-femme qui prescrira des examens si besoin.

L'auto-palpation pour déceler d'éventuelles tumeurs

Le second examen est l’auto-palpation. Toujours en position debout et seins nus, on palpe un sein l’un après l’autre en suivant le schéma suivant :

  • On utilise ses trois doigts à plat (index, majeur et annulaire) pour palper son sein. 
  • On lève un bras en plaçant la main derrière la tête et on commence par l’extérieur du sein en faisant de petits cercles en appuyant avec ses trois doigts. On utilise la main droite pour le sein gauche et vice-versa.
  • On passe sur tout le sein en finissant par le mamelon que l’on pince légèrement. 
  • On n’oublie pas de palper l’aisselle et aussi la clavicule et le sternum. 

Si l’on sent une grosseur ou que du liquide sort du mamelon, on prend également rapidement rendez-vous chez son médecin, son gynécologue ou sa sage-femme qui prescrira des examens en cas de besoin

© Élodie R.

Attention, cet auto-examen ne doit pas être pratiqué tous les jours sous peine d'être, cette fois, dangereux pour la santé. Il ne remplace pas non plus la visite chez le médecin, gynécologue ou sage-femme et doit donc être complété d’une palpation par un professionnel de santé au moins une fois par an. 

Infos + 

  • Bien que l’auto-examen soit recommandé pour les femmes à partir de 25 ans, le cancer du sein peut également toucher les femmes plus jeunes, il n’est donc pas déconseillé aux jeunes filles. 
  • Même s’ils sont moins touchés par le cancer du sein, les hommes ne sont pas épargnés non plus et sont, eux aussi, encouragés à réaliser cet auto-examen.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.04
nuageux
le 19/04 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
93 %