Chèque carburant : il y a encore "du travail"

Publié le 18/10/2021 - 16:25
Mis à jour le 18/10/2021 - 15:09

Le gouvernement travaille sur la mise en place d’un chèque carburant, sur le même modèle que le chèque énergie, face à la flambée des prix d’essence à la pompe. Mais "il reste du travail à faire", selon Bruno Le Maire, invité sur Europe 1 lundi 18 octobre.

 ©
©

Les principaux carburants routiers vendus en France ont poursuivi leur hausse et encore augmenté de 2 centimes la semaine dernière, le gazole atteignant de nouveaux records, selon les chiffres officiels du ministère de la Transition écologique diffusés lundi.

Le litre de gazole valait en moyenne 1,5583 euro, contre 1,5354 euro la semaine précédente, atteignant de nouveaux sommets historiques, alors que le gouvernement réfléchit au moyen d’atténuer la flambée des prix à la pompe.

L’essence SP95 a pour sa part atteint 1,6567 euro le litre en moyenne, selon ce pointage hebdomadaire au vendredi 15 octobre. Elle a également progressé d’un peu plus de 2 centimes sur la semaine précédente, au plus haut depuis près de 10 ans, sans toutefois battre le record de 2012 (1,6664 euro). Le SP 95-E10 a également progressé dans les mêmes proportions à 1,6287 euro, à son plus haut historique. Les prix à la pompe suivent les cours du baril de pétrole, qui ont nettement rebondi avec la reprise économique mondiale et l’offre toujours limitée de certains pays producteurs.

Le ministre de l’Économie, davantage favorable à ce dispositif qu’à une baisse des taxes sur le gazole et l’essence, a souligné que l’enjeu était "surtout [de] savoir que ça puisse arriver le plus rapidement possible vers les Français" qui en ont besoin.

Selon Bruno Le Maire, une baisse de taxe est "injuste" parce qu’elle ne ciblerait pas les ménages qui en ont le plus besoin et "ça coûte très cher", car une baisse d’un centime, peu perceptible, représente "un demi-milliard d’euros" en moins dans les caisses de l’État. Par ailleurs, "c’est une subvention à des carburants fossiles, précisément ce qu’on veut éviter" dans la stratégie de lutte contre le réchauffement climatique, a encore affirmé Bruno Le Maire.

"une action de court terme"

Le gouvernement a annoncé à plusieurs reprises qu’il réfléchissait à la mise en place d’un dispositif pour faire face à la flambée des prix des carburants. "Il y aura une action de court terme", a affirmé vendredi Emmanuel Macron.

Le gouvernement a déjà mis en place le mois dernier, avec versement prévu en décembre, un chèque énergie exceptionnel de 100 euros pour les près de 6 millions de ménages bénéficiant déjà de ce dispositif. Le coût sera de 600 millions d’euros. Par ailleurs, le plafonnement de la hausse des prix de l’électricité prévue en février coûtera à l’État 5 milliards d’euros.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Nouvelle gouvernance et nouvelles ambitions pour la Vallée de l’énergie

Lundi 22 novembre 2021, le conseil d’administration de la Vallée de l’Energie a renouvelé ses instances de gouvernance. EDF prend la présidence de l’association qui a été confiée à Alain Daubas, d’EDF Bourgogne-Franche-Comté. Il succède à  Jean-Luc Habermacher, de General Electric. Le CA a ensuite élu au poste de vice-président Damien Delmont, dirigeant de la société 3DLM, ainsi que douze membres au bureau exécutif.

Noël à Besançon : des décorations lumineuses particulièrement écolo

Une entreprise qui a développé une matière 100 % biosourcée, fabriquée en circuit court en France, Greenfib, s'est associée à Leblanc Illuminations, concepteur d'éclairage et de décorations lumineuses, pour développer des décorations de Noël éco-responsables dans les villes de Besançon et Bordeaux, a-t-on appris ce mercredi 24 novembre.

La fondation Desperados commande 200 oeuvres à 4 artistes bisontins

Du 15 novembre au 12 décembre 2021, la Fondation Desperados pour l’Art Urbain reconduit son projet « Impressions partagées » pour une deuxième saison. L’opération, qui concerne Besançon du 29 novembre au 5 décembre, met en lumière le travail de quatre artistes : Justine Cadoual, Clown, Simone Découpe et Saturn, les invitant à créer une oeuvre originale, sérigraphiée en 65 exemplaires et offerts au grand public sur réservation, via le site web de la Fondation Desperados.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.28
légères chutes de neige
le 28/11 à 18h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
99 %

Sondage