Alerte Témoin

Chômage au 2e trimestre : une augmentation de 27,9 % en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 27/07/2020 - 12:01
Mis à jour le 27/07/2020 - 12:07

Au deuxième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 151 610. Ce nombre augmente de 27,9 % sur le trimestre (soit +33 070 personnes) et de 22,6 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 24,5 % ce trimestre (+22,7 % sur un an). Découvrez les chiffres département par département en Bourgogne Franche-Comté.

pôle emploi
© damien poirier

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A,B,C) s'établit en moyenne à 223240 au deuxième trimestre 2020. Ce nombre augmente de 6,7 % sur le trimestre (soit +13 990 personnes) et de 3,4 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 6,7 % ce trimestre (+4,2 % sur un an).

DEMANDEURS D'EMPLOI PAR DÉPARTEMENT

Au deuxième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, les évolutions sur le trimestre du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A se situent entre +24,0 % en Côte-d'Or et +34,5 % dans le Jura. Sur un an, elles se situent entre +17,2 % en Côte-d'Or et +29,0 % dans le Territoire de Belfort.

Les évolutions du nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C se situent entre +5,3 % en Côte-d'Or et en Saône-et-Loire et +9,0 % dans le Jura pour les évolutions sur un trimestre. Sur un an, elles se situent entre +0,3 % dans la Nièvre et +7,2 % dans le Doubs.

DEMANDEURS D'EMPLOI EN CATÉGORIE A, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

En Bourgogne-Franche-Comté, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 31,8 % pour les hommes (+26,7 % sur un an) et de 23,8 % pour les femmes (+18,2 % sur un an).

Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente en Bourgogne-Franche-Comté de 39,5 % pour les moins de 25 ans (+33,9 % sur un an), de 30,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+24,9 % sur un an) et de 16,6 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+12,0 % sur un an).

DEMANDEURS D'EMPLOI EN CATÉGORIES A, B, C, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

En Bourgogne-Franche-Comté, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C augmente de 9,1 % pour les hommes (+6,5 % sur un an) et de 4,4 % pour les femmes (+0,6 % sur un an).

Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C augmente en Bourgogne-Franche-Comté de 14,2 % pour les moins de 25 ans (+9,4 % sur un an), de 6,4 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+3,1 % sur un an) et de 3,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+0,8 % sur un an).

ANCIENNETÉ D'INSCRIPTION EN CATÉGORIES A, B, C DES DEMANDEURS D'EMPLOI, EN BOURGOGNE- FRANCHE-COMTÉ

En Bourgogne-Franche-Comté, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 4,6 % (+0,6 % sur un an) et celui des inscrits depuis moins d'un an augmente de 8,4 % (+5,8 % sur un an).

L'ancienneté en catégories A, B, C est mesurée par le nombre de jours où le demandeur d'emploi a été inscrit, de façon continue, en catégories A, B, C. Une sortie d'un jour de ces catégories réinitialise l'ancienneté. D'autres indicateurs, tel que le nombre de personnes inscrites en catégorie A un certain nombre de mois sur une période donnée, peuvent éclairer d'autres dimensions de l'ancienneté ou de la récurrence sur les listes de Pôle emploi dans ces catégories.

ENTRÉES ET SORTIES DE CATÉGORIES A, B, C, EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre moyen d'entrées en catégories A, B, C au deuxième trimestre 2020 diminue de 12,7 % par rapport au trimestre précédent (–9,8 % sur un an).
Au deuxième trimestre 2020, les entrées pour fin de mission d'intérim (–8,3 %), démission (–5,3 %), rupture conventionnelle (–21,5 %), autre licenciement (–14,0 %), première entrée sur le marché du travail (–0,9 %), retour d’inactivité (–20,2 %), réinscription rapide (–39,2 %), autres motifs (–10,4 %) et motif indéterminé (–7,7 %) sont en baisse. Les entrées pour fin de contrat (+8,5 %) et licenciement économique (+7,7 %) sont en hausse.

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C au deuxième trimestre 2020 diminue de 32,8 % par rapport au trimestre précédent (–32,0 % sur un an).
Au deuxième trimestre 2020, les sorties pour reprise d'emploi déclarée (–35,8 %), entrée en stage ou en formation (–36,8 %), arrêt de recherche (–27,9 %), cessation d'inscription pour défaut d'actualisation (–21,0 %), radiation administrative (–92,8 %) et autres cas (–34,2 %) sont toutes en baisse.

Suite à la refonte des motifs d’inscription à Pôle emploi (voir note ), les données sur les entrées en catégories A,B,C par motif sont révisées et ne sont pas comparables avec celles publiées avant avril 2018.

(Direccte Bourgogne Franche-Comté)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

Rachat de Bombardier Transport par Alstom : « la Bourgogne Franche-Comté doit tirer son épingle du jeu » (MG Dufay)

La Commission européenne a autorisé sous conditions vendredi 31 juillet 2020 le rachat par Alstom de la branche transports du canadien Bombardier, qui donnera naissance à un géant du rail, un an et demi après le mariage avorté du groupe français avec Siemens."C’est toute la filière ferroviaire régionale qui en sort gagnante notamment pour les trois sites Alstom que compte notre territoire" a commenté Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Relocalisation du Meltblown pour la fabrication de masques en France :  une entreprise de Montbéliard se distingue…

Créée en juin 2020 à Montbéliard, la société Meltblo France a été retenue par l'État pour produire du meltblown, une matière filtrante utilisée pour la fabrication de masques chirurgicaux et de masques FFP2 et FFP3. Le projet d'investissement de Meltblo France s'élève à 4,5 M€. La Région Bourgogne Franche-Comté a décidé de soutenir la société à hauteur de 1,1 M€. La future ligne de production de meltblown devrait être opérationnelle au printemps 2021.

Le marché automobile français continue de se redresser en juillet, aidé par les mesures de soutien

Les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont progressé de près de 4% en juillet, a annoncé samedi le comité des constructeurs CCFA, se félicitant que les mesures de soutien déployées par le gouvernement en faveur du secteur "aient bien fonctionné". Si le groupe  Renault affiche de très bon chiffres (+33%), PSA est en recul de 5 %.

Comme un nouveau souffle chez le concessionnaire Savy à Besançon

PUBLI-INFO • Depuis le 1er juillet 2020, Jérôme Pruvot et Régis Guillon sont arrivés chez le concessionnaire Savy à Besançon. Respectivement directeur général et responsable commercial de Savy Franche-Comté, ces deux passionnés d'automobile qui en ont fait leur métier ont pour objectif de donner un nouveau souffle à la concession. L'occasion d'aborder les nouveautés BMW, Mini et BMW Motorrad.

L’allocation de rentrée scolaire, majorée de 100€, sera versée le 18 août

Majorée "exceptionnellement" de 100 euros cette année, en raison "des conséquences sociales de la crise épidémique", elle sera versée le 18 août en Métropole, indique le ministère de la Santé et des Solidarités mercredi 29 juillet. Plus de trois millions de familles aux revenus modestes devraient en bénéficier cette année.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.59
    ciel dégagé
    le 07/08 à 3h00
    Vent
    1.32 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage