Contrat Etat-ONF 2021-2025 : le sénateur Longeot demande à plusieurs ministres de retirer les nouvelles mesures

Publié le 11/07/2021 - 11:56
Mis à jour le 09/07/2021 - 10:49

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs et président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable au Sénat, a envoyé plusieurs courriers à quatre ministres, dont le Premier ministre, afin de leur demander de retirer les nouvelles mesures du contrat Etat-ONF 2021-2015.

 © D Poirier
© D Poirier

Le conseil d’administration de l’Office national des forêts (ONF), gestionnaire de la forêt publique, a adopté vendredi 2 juillet avec la marge la plus réduite possible le projet de contrat 2021-2025 proposé par l’État. Alors que la forêt est gravement touchée par le changement climatique, fragilisée par la sécheresse et les attaques d’insectes (scolytes) dans certains massifs, notamment dans le Grand-Est, ce plan prévoit la suppression de près de 500 postes d’agents de l’ONF sur 8.400 dans les cinq ans, ce qui a provoqué l’émoi des syndicats, d’élus et des communes forestières. Ces dernières se sont également élevées contre l’augmentation prévue dans le contrat de leur contribution au fonctionnement de l’ONF à compter de 2023.

Dans ses courriers aux ministres, le sénateur a souhaité relayer la position du président des communes forestières du Doubs et de nombreuses communes du département concernant leurs vives inquiétudes relatives au futur contrat Etat-ONF 2021-2025.

Il souligne le fait que ce nouveau contrat va solliciter un soutien financier complémentaire des communes forestières au budget de l'ONF. Une contribution additionnelle qui représente en 2023 et 2025 un total de 27,5 millions d'euros soit sur 3 ans un doublement des frais de garderie.

"Un plan destructeur"

Le sénateur rapporte que les services de l'ONF vont subir une suppression de 500 emplois "laissant envisager une nouvelle dégradation du service public forestier". Pour lui, "il s'agit donc bien d'un plan destructeur dégradant le maillage territorial pourtant essentiel pour l'adaptation des forêts dans un contexte de crise sanitaire et écologique."

Jean-François Longeot explique que "de nombreuses communes forestières du département du Doubs se trouvent déjà lourdement impactées financièrement du fait des conséquences du réchauffement climatique avec des attaques de scolytes à répétition dans leurs forêts, elles ne pourront donc pas supporter une augmentation des frais de garderie."

 Des nouvelles mesures "irréfléchies"

Il a donc interpellé le Premier ministre, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, le secrétaire d'État chargé de la Ruralité et la ministre de la Transition écologique pour les alerter sur cette situation. Il leur a également demandé de retirer "ces nouvelles mesures irréfléchies qui réduisent les communes à des variables d'ajustement budgétaire."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Look, nouvelle collection, arrivée du printemps… Quoi de 9 chez IZAC ?

QUOI DE 9 ? • Pour la troisième année consécutive, Julie, Benjamin et Lucas se tiennent à votre disposition pour vous habiller, au quotidien mais aussi pour vos évènements festifs, printaniers et estivaux. À l’occasion de l’arrivée de la nouvelle collection, ils vous présentent une sélection de quatre tenues.

Découvrez le nouveau parcours client de la Cour des Matériaux de Leroy Merlin Besançon !

QUOI DE NEUF ? • L’équipe de Leroy Merlin à Besançon est fière de vous annoncer l'ouverture tant attendue de son tout nouvel espace dédié aux matériaux chez Leroy Merlin. Après de longs mois de travail et de réflexion, Leroy Merlin est ravi de vous présenter ce nouveau chapitre de son histoire.

Digital Surf recrute, soyez aux avant-postes de l’analyse microscopique

PUBLI-INFO • Envie de travailler pour la NASA ou pour la Silicon Valley ? C’est possible à Besançon au sein de Digital Surf, une pépite de l’industrie et de la recherche scientifique mondiale. Découvrez ici le produit qui porte son succès, les postes à pourvoir et postulez pour intégrer les équipes du leader mondial du logiciel de l’analyse des surfaces microscopiques.

Les commerçants de Besançon invités à participer à une nouvelle animation au centre-ville

L’Union des commerçants de Besançon (UCB) lance un nouveau projet d’animation dédié à la (re)découverte du centre-ville baptisé "Bonjour". Pour cette première édition qui aura lieu le 1er juin 2024, l’initiative est gratuite et ouverte à tous les commerçants du centre-ville de Besançon, adhérents ou non adhérents à l’UCB. 

La Ville de Besançon veut développer de nouveaux lieux culturels

Lors du prochain conseil municipal qui se tiendra ce jeudi 4 avril 2024 à Besançon, les élus seront notamment appelés à débattre du souhait de réhabiliter deux sites bisontins pour en faire des lieux d’accueil culturels. Il s’agit de la grande halle du site des Prés-de-Vaux et du hangar aux manoeuvres de la Citadelle. 

Effondrement rue de Vesoul : les commerçants demandent une aide exceptionnelle au Département du Doubs

Suite à l’effondrement d’une partie de la rue de Vesoul à Besançon le 25 février dernier, les commerçants ont vu leur chiffre d’affaires dégringoler… Un collectif a même été créé sous l’impulsion de Vincent Morel, gérant du magasin indépendant Bazarland. Ce mois d’avril 2024, il lance un appel au Département du Doubs…

La Ville de Besançon avance un budget “robuste” pour 2024

Alors que l’État français doit actuellement faire face à une crise des finances publiques, la Ville de Besançon assure de son côté conserver un modèle "robuste" de gestion financière comme l’a détaillé ce mercredi 3 avril en conférence de presse Anthony Poulin l’adjoint en charge des finances de la Ville de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.56
couvert
le 14/04 à 18h00
Vent
0.56 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
64 %