Coronavirus : une transmission possible de la mère au bébé ?

Publié le 10/07/2020 - 16:30
Mis à jour le 10/07/2020 - 16:16

Une femme enceinte positive au coronavirus pourrait transmettre le virus à son bébé à naître, mais il est « trop tôt pour évaluer clairement le risque », selon une étude, apprend-on ce mois de juin 2020.

©Rawpixel/Pixabay ©
©Rawpixel/Pixabay ©

C'est une nouvelle étude inquiétante concernant le coronavirus. D'après « de solides preuves » dévoilées par des chercheurs, les mères enceintes positives au virus pourraient le transmettre à leurs enfants à naître. Bien qu'il n'y ait eu que des cas isolés de bébés infectés par le nouveau coronavirus, les résultats de cette étude montrent le lien le plus fort à ce jour sur la transmission mère-enfant. Les chercheurs ont étudié 31 femmes enceintes hospitalisées infectées et ont trouvé le virus dans un placenta à terme, le cordon ombilical, le vagin d'une femme et dans le lait maternel.

Ils ont également identifié des anticorps spécifiques du Covid-19 dans les cordons ombilicaux chez plusieurs femmes ainsi que dans des échantillons de lait. Claudio Fenizia, de l'université de Milan et auteur principal de l'étude, a déclaré que les résultats « suggèrent fortement » qu'une transmission in utero est possible. « Compte tenu du nombre de personnes infectées dans le monde, le nombre de femmes susceptibles d'être touchées par ce phénomène pourrait être potentiellement très élevé », a-t-il expliqué à l'Agence France-Presse.

Un risque « relativement faible » pour les enfants

Aucun des nourrissons nés au cours de la période d'étude n'était positif au Covid-19, a souligné le chercheur. « Bien que la transmission in utero semble possible, il est trop tôt pour évaluer clairement le risque et les conséquences potentielles », a-t-il dit. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué le mois dernier que les mères infectées par le nouveau coronavirus devraient continuer à allaiter. « Nous savons que les enfants courent un risque relativement faible de Covid-19, mais sont à risque élevé de nombreuses autres maladies et affections que l'allaitement maternel empêche », a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Entre autres découvertes, l'équipe a identifié une réponse inflammatoire spécifique déclenchée par le Covid-19 chez ces femmes dans le plasma sanguin du placenta et du cordon ombilical. Les femmes étudiées étaient toutes dans leur troisième trimestre de grossesse, a précisé le chercheur ajoutant que davantage de recherches sont en cours parmi des femmes positives au Covid-19 aux premiers stades de la grossesse. « Notre étude vise à sensibiliser et à inviter la communauté scientifique à considérer la grossesse chez les femmes séropositives comme un sujet urgent à caractériser et décortiquer davantage », a lancé le Pr Fenizia.

« Je crois que la promotion de la prévention est le conseil le plus sûr que nous pourrions éventuellement donner dès maintenant à ces patientes. » L'étude a été rendue publique lors de la 23e conférence internationale sur le sida organisée cette semaine, pour la première fois en ligne en raison de la pandémie du Covid-19.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Opération de sensibilisation à la vaccination pour les publics bénéficiaires de l’aide alimentaire

Sylvie Wanlin, vice-présidente du CCAS et adjointe à la maire en charge des solidarités s'est rendu ce lundi 14 juin 2021 sur le site des Restos du Cœur de Planoise durant la distribution de l’aide alimentaire à l’occasion de la pré-campagne d’été "les bons gestes, les bons réflexes" menée par le CCAS avec l’appui des professionnels de santé de la DHS (Direction Hygiène Santé de la Ville de Besançon).

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Vous avez été piqué par une tique ? Envoyez-la par la poste au programme « Citique » afin de l’examiner…

La Ville de Besançon lance une nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention des piqures de tiques ce mois de juin 2021. Même si elles ne véhiculent pas toutes la maladie de Lyme, 43 % d'entre elles présentent un agent pathogène en Bourgogne Franche-Comté... C'est pourquoi  il est nécessaire de les envoyer au programme de recherche "CITIQUE" afin de pousser l'analyse...

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.27
partiellement nuageux
le 16/06 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
24 %

Sondage