Covid-19 : "La situation actuelle nous impose un changement de mode de vie brutal" (Alternatiba et ANV Besançon)

Publié le 11/04/2020 - 08:10
Mis à jour le 09/04/2020 - 09:33

Suite à la propagation du coronavirus, Alternatiba et ANV-COP 21 Besançon ont souhaité exposer leur positionnement face à la crise sanitaire ce 3 avril 2020.

 ©
©

Le réchauffement climatique et la pollution de nos écosystèmes "ont des effets systémiques dévastateurs, aujourd’hui inévitables, qui nous amènent vers des crises sanitaires, écologiques, économiques et sociales majeures de plus en plus fréquentes. Des scientifiques ont par exemple pu faire le lien entre la survenue des grandes pandémies et la destruction des écosystèmes forestiers abritant les espèces animales porteuses de virus", expliquent Alternatiba et ANV-COP 21 Besançon.

Selon les collectifs, la situation actuelle "impose un changement de mode de vie brutal, qui permet de considérer à l’échelle collective nos capacités de résilience" : "L’épreuve à laquelle nous faisons face aujourd’hui doit nous permettre, à travers une réflexion globale, d’anticiper sur les crises à venir", alertent-ils en critiquant "le système néolibéral" qui, selon eux, "montre aujourd’hui ses limites".

Des alternatives à trouver

"Il nous incombe de penser des alternatives concrètes, équitables et durables, telles que le développement de solutions locales pour répondre à nos besoins élémentaires : énergie, alimentation, liens sociaux sociaux, loisirs.... ", insistent les collectifs. "L’effet écologique du ralentissement brutal de la production  et des échanges marchands internationaux est déjà très perceptible, notamment via la chute des émissions de gaz à effet de serre. Nous ne pouvons évidemment pas nous satisfaire d’une telle situation, aux conséquences sociales très lourdes, mais ces constats montrent que nos écosystèmes peuvent être modifiés très rapidement par des changements d’envergure".

Alternatiba et ANV-COP21 Besançon appellent à : "la mise en œuvre de politiques de renforcement de notre système de protection sociale et de notre système de santé aujourd’hui fragilisés, à l’encontre des réformes proposées par le gouvernement actuel".

Une accentuation des inégalités ?

"Le confinement n’a pas les mêmes conséquences, selon que l’on vive dans une maison avec jardin, dans un petit appartement ou à la rue. Le télétravail concerne une frange favorisée de la population, tandis que de nombreux.euses salarié.e.s, notamment précaires, doivent continuer de travailler au prix parfois de prises de risques importants", dénoncent les collectifs qui demandent "un changement de système radical".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Société

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Top départ du dispositif de Force d’action républicaine à Planoise

Aux côtés de Maubeuge et de Valence, Besançon fait partie des territoires retenus par le gouvernement pour expérimenter le nouveau dispositif Force d’action républicaine (FAR). Ce mardi 27 février 2024, à la préfecture du Doubs et en présence des représentants de l’État, le préfet Gilles Clavreul, coordonnateur de ce dispositif, a présenté les objectifs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.08
nuageux
le 29/02 à 0h00
Vent
0.54 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %