Covid-19 : l’épidémie amorce une décélération en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 16/07/2022 - 07:00
Mis à jour le 16/07/2022 - 07:05

La septième vague de l’épidémie de COVID-19 a poursuivi sa progression ces 7 derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, mais à un rythme moins soutenu, selon l'ARS BFC. Les messages d’incitation à la vigilance individuelle et collective, et à la vaccination, restent d’actualité, car le risque quotidien de croiser le virus demeure élevé.

La situation épidémique a continué de se détériorer ces 7 derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté où le taux d’incidence en population générale affiche toujours un niveau supérieur à 1 000 cas pour 100 000 habitants dans les 8 départements.

L’accélération de la circulation virale marque cependant le pas et si le taux de positivité des tests a enregistré une nouvelle hausse, à 36%, sa progression s’est ralentie par rapport aux semaines précédentes.

L’activité hospitalière a encore augmenté pour la prise en charge des formes sévères de la maladie.

© ARS BFC

L’ARS incite de nouveau tous les plus de 60 ans et les personnes immunodéprimées, à bénéficier sans attendre de leur deuxième rappel vaccinal en prenant directement rendez-vous auprès des professionnels de santé de leur choix : médecins, pharmaciens, infirmiers…

L’Agence recommande également le port du masque dans les lieux de promiscuité et les espaces clos, notamment dans les transports en commun, ainsi qu’avec les personnes fragiles.

Depuis le début de l’épidémie, 6 554 personnes sont décédées en établissements de santé en Bourgogne-Franche-Comté ; 2 500 en établissements médico-sociaux.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.56
forte pluie
le 22/02 à 21h00
Vent
7.37 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
91 %