Covid-19: les députés veulent adapter les jauges des stades

Publié le 23/09/2020 - 18:26
Mis à jour le 23/09/2020 - 18:26

Les députés ont voté mercredi à l'unanimité en commission le principe d'une modulation des jauges dans les stades, en fonction de la situation sanitaire locale et du nombre total de sièges, une mesure "de bon sens" face au Covid-19 selon son initiateur Sacha Houlié (LREM).

chronostar_2012-015_stade_leo_lagrange.jpg
"Léo Lagrange" et sa piste d'athlétisme © D Poirier

Devant la commission des Lois, le député de la Vienne, fervent supporter de l'Olympique de Marseille, a cité le cas du Stade Vélodrome, d'une capacité de 67.000 places et où seules 1.000 personnes peuvent être accueillies. La même jauge est valable pour des salles de 1.200 places où "les règles sanitaires ne peuvent alors être respectées", a-t-il relevé.

Mi-septembre, le préfet des Bouches-du-Rhône, département parmi les plus touchés de France par l'épidémie de Covid-19, a annoncé l'abaissement de 5.000 à 1.000 du nombre de personnes autorisées dans un évènement public à l'air libre et l'interdiction des rassemblements privés de plus de 10 personnes.

Soulignant l'enjeu économique lié aux stades, tous les groupes politiques sont venus en soutien de cet amendement au projet de loi prolongeant le régime transitoire de sortie de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 mars prochain. Ce régime permet de restreindre rassemblements et déplacements.

M. Houlié a précisé qu'il attendait une doctrine du Conseil de défense concernant les stades. Dans le détail, la mesure qu'il a fait voter - et qui devra être revalidée dans l'hémicycle de l'Assemblée le 1er octobre - vise à strictement proportionner les conditions d'accès et de présence dans les établissements recevant du public en fonction de la situation sanitaire locale et de la capacité d'accueil des établissements.

Les députés ont par ailleurs voté pour rétablir la possibilité pour le maire ou le président de collectivité de décider, jusqu'au 1er avril 2021, de réunir le conseil dans un autre lieu que son emplacement habituel s'il est plus adapté aux règles sanitaires.

Et ces réunions pourront se tenir hors la présence du public ou en présence d'un nombre limité de personnes, à condition d'être retransmises en ligne et en direct.

Ces deux dispositions, déjà en vigueur pendant l'état d'urgence sanitaire, étaient portées par la présidente de la commission des Lois Yaël Braun-Pivet et le député Gaël Le Bohec, tous deux LREM. Ils ont été alertés par plusieurs maires sur les difficultés rencontrées actuellement pour réunir leurs conseils municipaux.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Confinement et ouverture des écoles : « C’est un défi nouveau qui va singulariser la situation des établissements scolaires » (Recteur de la région)

Le recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté et de l'académie de Besançon Jean-François Chanet, a tenu une conférence de presse ce vendredi 30 octobre 2020 accompagné du préfet de Bourgogne Franche-Comté et du directeur régional de l'ARS pour donner quelques précisions concernant l'ouverture des établissements scolaires pendant le confinement à partir de lundi 2 novembre.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Covid : tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté appelés à déprogrammer les opérations non urgentes

La situation épidémiologique continue à s’aggraver considérablement en Bourgogne Franche-Comté selon un communiqué de l'ARS ce jeudi 29 octobre. Après avoir mobilisé dès ce mardi les établissements du Jura et de Saône-et-Loire, le directeur général de l’ARS a demandé hier soir, mercredi 28 octobre, aux directions des établissements de santé publics et privés de toute la région, d’activer sans délai le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à tous ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Situation « extrêmement difficile » dans les hôpitaux pendant 2 à 3 semaines, selon Delfraissy

La situation va être "extrêmement difficile" pour le système hospitalier durant deux à trois semaines en raison de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a prévenu ce jeudi 29 octobre 2020 le président du conseil scientifique, l'instance qui guide le gouvernement, Jean-François Delfraissy.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Territoire de Belfort : l’association qui gérait l’Ehpad de Valdoie dessaisie

L'association qui gérait l'Ehpad de Valdoie (Territoire de Belfort), sous administration provisoire depuis avril après une trentaine de décès pendant la crise du coronavirus, va être dessaisie en  raison de "manquements d'une particulière gravité" dans sa gestion, a indiqué mercredi 28 octobre 2020 le conseil départemental.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Assurance Maladie du Doubs : 21.663 appels en lien avec la Covid-19 depuis le 13 mai dernier…

"Il faut briser les chaines de contamination" (directeur) • Alors que l'épidémie atteint son pic et que les Français(es) attendent non sans impatience les annonces du gouvernement ce mercredi 28 octobre 2020, nous nous sommes rendus à l'Assurance Maladie du Doubs pour voir comment elle affronte cette deuxième vague...

Covid-19 : pas de dépistage pour les personnes sans ordonnance

Face à la reprise marquée de l'épidémie SARS-CoV2 dans le département du Doubs, et notamment sur Besançon, la préfecture du Doubs, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Besançon en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 ont convenu de prioriser les tests aux personnes de priorité 1 à l'exception des personnes symptomatiques sans prescription afin d'apporter la réponse la plus efficace possible face à la progression du virus, apprend-on dans un communiqué ce mois d'octobre 2020.

Aggravation de la situation épidémiologique : déprogrammation des opérations non-urgentes des hôpitaux en Saône-et-Loire et dans le Jura

Dans un message envoyé ce mardi 27 octobre aux directions des établissements de santé publics et privés de ces deux départements, le directeur général de l’ARS leur demande d’activer dès ce mardi, et en avance de phase sur l’ensemble des établissements de la région, le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.77
couvert
le 31/10 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
88 %

Sondage