Covid-19 : "Une lueur d'espoir" en cette rentrée pour le cinéma Mégarama Beaux-Arts

Publié le 07/09/2020 - 15:04
Mis à jour le 07/09/2020 - 10:09

Depuis la réouverture des cinémas après le confinement le 22 juin 2020, une baisse de -75 à -80% de la fréquentation a été constatée en moyenne dans tous les cinémas de France. A Besançon, le Mégarama Beaux-Arts n'a malheureusement pas fait l'exception. Malgré tout, depuis la sortie du blockbuster américain Tenet la semaine dernière, "une lueur d'espoir" sur une possible relance se dessine…

Cédric Louvet, directeur du Mégarama Beaux-Arts s'est senti très inquiet les semaines suivant la réouverture de son complexe place de la Révolution. La fermeture du Grand Rex à Paris ne lui a pas donné confiance en l'avenir et une question principale se posait : "pourquoi les gens ne reviennent-ils pas au cinéma ?"

 Le virus, l'après-confinement, un effet VOD, pas de blockbusters…

 Selon le directeur, qui travaille dans le secteur du cinéma depuis 7 ans, il y a plusieurs hypothèses dont la première concernant un "effet confinement" : "Après avoir été enfermés pendant 2 mois, les gens n'avaient sans doute pas envie de s'enfermer au cinéma et voulaient certainement rester dehors, ce que je peux comprendre", nous dit-il.

Ensuite, Cédric Louvet admet qu'"il n'y a pas eu de sorties de films comme on en a l'habitude. Il faut savoir que les 2/3 des entrées concernent les films américains et des blockbusters, mais cet été, il n'y en a pas eu." A titre de comparaison, Le Roi Lion qui était sorti à l'été 2019 avait été une bonne locomotive pour terminer l'année en beauté. Cet été 2020, le film attendu Mulan, n'est finalement pas sorti au cinéma, mais sur la plateforme Disney… un gros manque à gagner pour les salles françaises. "Heureusement, d'autres distributeurs ont joué le jeu !", positive Cédric Louvet.

Il suppose également que le public "avait peur du virus, de se retrouver dans une salle avec d'autres gens, ce que je comprends également, mais nous avons protocole sanitaire strict".

 Enfin, les spectateurs ont-ils pris de nouvelles habitudes, notamment en regardant les plateformes de VOD comme Netflix ou Amazon ? "C'est également une raison que nous n'écartons évidemment pas", nous répond le directeur.

Le masque obligatoire dans les salles obscures

Depuis le 22 juin, les cinémas doivent respecter un protocole sanitaire strict : désinfection des caisses et des bornes d'achat de places de cinéma régulièrement, gel hydroalcoolique à disposition, des inter-séances plus longues pour renouveler l'air des salles, et les portes restent ouvertes pour que le public touche le moins de choses possibles. Dans les salles, les familles et les amis peuvent s'asseoir les uns à côté des autres, mais un siège "bloqué" les séparent des autres spectateurs.

©

Et si jusqu'à récemment le port du masque n'était obligatoire que dans les espaces communs (file d'attente, caisses, couloirs…), depuis le 29 août dernier, il est également obligatoire dans les salles pendant toute la durée des films. Bonne nouvelle pour les gourmand-es : il est possible d'ôter le masque pour grignoter du pop corn et d'autres friandises proposées par le cinéma. Attention à ne pas oublier de le remettre ensuite !

"Une lueur d'espoir" avec le film Tenet

La superproduction américaine Tenet de Christopher Nolan, sortie la semaine dernière, a apporté une note positive après "des pertes importantes", souligne Cédric Louvet. "Pour la première fois depuis la réouverture, nous pouvons dire que nous avons fait exactement le même nombre d'entrées que l'année dernière à la même période !", se réjouit-il, "c'est une lueur d'espoir, on est aujourd'hui plutôt confiant parce qu'on a vu que les gens étaient revenus."

Prochains rendez-vous et sorties à ne pas manquer :

  • 25 septembre : nouveau spectacle de Mickey Mitch à 20h30
  • 30 septembre : Wonderwoman, de Patty Jenkins
  • 7 octobre : Poly, de Nicolas Vanier
  • 14 octobre : Les Trolls 2, de Walt Dohrn et 30 jours max de Tarek Boudali
  • 28 octobre : Black Widow, de Cate Shortland
  • 11 novembre : Mourir peut attendre (James Bond) de Cary Joji Fukunaga
  • 18 novembre : Aline, de Valérie Lemercier
  • 25 novembre : Kaamelott, de Alexandre Astier
  • 9 décembre : Les Tuche 4, de Olivier Baroux
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée par la hausse des décès lors de la 2e vague

Selon une étude de l'Insee publiée le 11 janvier 2021, entre le 1er septembre et le 28 décembre 2020, 11 976 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 25 % de plus qu’en 2019 et 27 % de plus qu’en 2018. La Bourgogne Franche-Comté est la deuxième région la plus impactée par la hausse des décès lors de la 2e vague. Cette évolution est toutefois encore provisoire et sera révisée à la hausse dans les prochaines semaines.

Variant britannique du Covid-19 : la première contamination à Rennes ne correspond pasLire plus

La première contamination du cluster détecté près de Rennes dans un centre gériatrique ne correspond pas au variant britannique du coronavirus VOC 202012/1 , a annoncé vendredi l'agence régionale de santé (ARS) Bretagne.

Jeudi, le ministère de la Santé avait annoncé la détection de deux « clusters à risque » du variant britannique du coronavirus, plus transmissible, en Bretagne et à Bagneux, en Île-de-France.

Covid-19 : les premières vaccinations du personnel effectuées au CHU de Besançon

Après avoir réceptionné les 4.875 premières doses du vaccin Pfizer-BioNTech anti-covid le 5 janvier 2021, le CHU de Besançon a commencé à assurer les approvisionnements en vaccins sur son territoire et a ouvert son centre de vaccination anti-Covid. La campagne de vaccination a également démarré ce jeudi 7 janvier pour les personnels du CHU.

Culture

57e Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon : le jury complet dévoilé

Après l'annonce du maintien de la compétition malgré un contexte sanitaire encore incertain, le Concours de Besançon, qui se tiendra du 13 au 18 septembre, dévoile la composition de son jury 2021. Les inscriptions au Concours seront ouvertes en ligne sur le site internet du lundi 25 janvier au mercredi 10 février 2021, dans la limite des 270 places disponibles.

Une image qui fait du bien… Des enfants en délire à un concert dans leur école maternelle à Besançon

A cause de la Covid-19, les grands ne peuvent pas encore profiter de concerts et de spectacles dans les salles… mais des enfants de la maternelle Jean Zay à Besançon ont eu la joie de recevoir une artiste pour un concert privé ce jeudi 17 décembre 2020 organisé par La Rodia. Et ils ont adoré !

Les savoir-faire en « mécanique horlogère » et « mécanique d’art » de l’Arc Jurassien inscrits à l’UNESCO

Le 15e comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO qui se tient actuellement a Paris a  annoncé officiellement ce mercredi 16 décembre 2020 à 15h30 l'inscription des savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art sur sa liste représentative.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -3.49
peu nuageux
le 16/01 à 3h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
99 %

Sondage