Débrayage chez Renault à Besançon : les salariés ont repris le travail, mais ne comptent pas en rester là…

Publié le 03/06/2015 - 14:58
Mis à jour le 04/06/2015 - 13:07

Mardi 2 juin 2015, une quarantaine de salariés de la société privée Renault a débrayé jusqu’à ce mercredi midi pour réclamer une hausse des salaires de 70 euros bruts par employés. 

 ©
©

Selon des salariés en grève, depuis que Autos Bernard Franche-Comté est aux commandes de la concession Renault à Besançon, les salariés auraient vu "diminuer" voire même "disparaître" leurs avantages. 

"Ici, il n'y a pas de 13ème mois, pas de prime vacances, il y a les salaires, point final" nous confie un salarié. Tandis qu'avant l'arrivée du groupe Bernard, "on avait le 13ème mois, la médaille du travail, des primes, etc. Là on n’a plus rien et on travaille plus qu'avant". 

Pour Pierre Rodiguez, directeur du pôle, "la situation économique est compliquée, il est encore difficile de trouver l'équilibre financier" nous indique-t-il par téléphone. "La société ne pas donner ce qu'elle n'a pas" ajoute-t-il. Cependant, "Il a été proposé aux salariés 1,25% de hausse de salaire sous forme d'augmentation individuelle qu'ils ont refusée". Un refus justifié par le fait que les salariés "ne sauront jamais qui aura été augmenté". 

Des délégués syndicaux de la CGT Sonodia Vesoul sont venus soutenir la démarche des salariés bisontins. "C'est la même situation à Vesoul et à Gray et certainement ailleurs !" nous précise un délégué.

Une pétition circule actuellement : à Besançon, 38 salariés sur 86 l'ont signée "sauf les commerciaux et les cadres". À Vesoul, 32 personnes l'ont signée sur 52 membres du personnel "là aussi les cadres n'ont pas signé".

Depuis ce mercredi midi, les salariés en grève ont repris le travail. Toutefois, ils ne souhaitent pas en rester là et continuer leur mobilisation. Le temps est à la réflexion.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bientôt des panneaux photovoltaïques au stade Léo Lagrange de Besançon ?

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.55
légère pluie
le 20/06 à 6h00
Vent
0.92 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
93 %