Alerte Témoin

Des parlementaires se mobilisent pour Alstom Transports

Publié le 07/04/2016 - 14:22
Mis à jour le 08/04/2016 - 10:03

Dix parlementaires, dont quatre sénateurs de Franche-Comté (Longeot, Grosperrin, Raion et Perrin) se sont déclarés inquiets pour le maintien de l'emploi sur les sites d'Alstom en France après une réunion organisée ce mercredi 6 avril 2016 vers 15h à l'Elysée avec des conseillers du président François Hollande. L'inquiétude porte notamment sur les site d'Alstom de Belfort et Ornans.

"Alstom est dans une situation difficile depuis que le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé que le renouvellement des trains +Corail+ vieillissants se ferait via un appel d'offres et non via l'extension des contrats-cadres conclus avec Alstom, afin de se prémunir contre un éventuel +risque de recours juridique+", a indiqué la sénatrice LR du Bas-Rhin Fabienne Keller.

L'annonce faite le 19 février avait été assortie d'une commande de 30 nouvelles rames pour Alstom. Le PDG du groupe Henri Poupart-Lafarge avait cependant souligné que le choix du gouvernement de recourir à un appel d'offres se traduirait par "un trou de production sur le site de Reichshoffen à partir de fin 2018 et ce pour au moins 3 à 4 ans".  Les conseillers de l'Elysée ont confirmé mercredi aux parlementaires le choix de renouveler le parc des Intercités via un appel d'offres.

"Cette décision suscite les plus vives inquiétudes parmi les élus, la direction et les salariés d'Alstom, notamment des sites de Belfort et d'Ornans. Elle signe l'arrêt de la production sur les sites en 2017 et met en péril des milliers d'emplois", ont commenté les sénateurs Michel Raison et Cédric Perrin. Ils font également remarquer que la commande "des 30 rames pour un investissement de 400 millions d'euros n'a pas été notifiée auprès du groupe".   "Un doute subsiste quant aux signataires de la commande, l'Elysée laissant entendre qu'il reviendrait aux régions de commander le matériel, ce qui n'est pas envisageable", a dénoncé de surcroît Michel Raison. 

Dans un autre communiqué commun, les parlementaires soulignent que "François Hollande a toutes les cartes en main" pour "faire d'Alstom un symbole du renouveau industriel ou de son déclin". "Veut-on une France sans usines et sans ouvriers ' Les sites de production Alstom sont (...) un fleuron national avec un incroyable savoir-faire. (...) Pour mémoire, Alstom Transport, c'est 10.000 emplois, dix fois plus que les fameux +bus Macron+", plaident les parlementaires. 

Concernant le risque juridique mis en avant par le gouvernement, ils rappellent qu'il s'agit "d'un risque courant dans ce type de contrat", qui "n'a jamais empêché par le passé l'Etat ou une collectivité de décider"

  • Fabienne KELLER (Sénatrice du Bas-Rhin)
  •  Frédéric REISS (Député du Bas-Rhin)
  •  Guy-Dominique KENNEL (Sénateur du Bas-Rhin)
  •  André REICHARDT (Sénateur du Bas-Rhin)
  •  Claude KERN (Sénateur du Bas-Rhin)
  •  Cédric PERRIN (Sénateur Territoire de Belfort)
  •  Michel RAISON (Sénateur Haute Saône)
  •  Louis NÈGRE (Sénateur des Alpes-Maritimes et présent en tant que président de la Fédération des Industries Ferroviaires)
  •  Jean-François LONGEOT (Sénateur du Doubs)
  •  Jacques GROSPERRIN (Sénateur du Doubs)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« J’veux du local », pour promouvoir l’alimentation de proximité en Bourgogne Franche-Comté

Le mardi 30 juin 2020, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche- Comté et Christian Decerle, président de la Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne- Franche-Comté ont présenté la campagne de promotion des plateformes "J’veux du local" en faveur de l’alimentation de proximité.

Besançon : un petit coup de pouce pour la création d’une papeterie d’art et d’écriture au centre-ville

Alexandre Guillaume, illustrateur bisontin multi-spécialiste depuis 20 ans et commerçant de formation, souhaite ouvrir une nouvelle boutique au centre-ville de Besançon comme on n'en voit plus : une papeterie spécialisée dans les fournitures de beaux-arts et dans le matériel d'écriture. Si tout se passe bien, ce nouveau commerce devrait voir le jour à l'automne 2020. Et pour cela, il a lancé un financement participatif…

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Franck Bertrand, nouveau directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté

Il a traversé la France et a choisi la Franche-Comté de Brest à Besançon. Franck Bertrand, 58 ans, succède à Élisabeth Eychennes qui était à la tête de la banque coopérative depuis 10 ans. Le nouveau DG arrive dans un contexte de post-crise sanitaire et souhaite "donner du temps" aux entreprises...

Covid-19 : la Région Bourgogne Franche-Comté prépare un plan de relance de 400 millions d’euros

Les élus de Bourgogne Franche-Comté se sont réunis jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020 en Assemblée plénière en mode restreint (53 élus sur 100 en présentiel). Parmi les sujets les plus importants abordés lors des débats, l'élaboration d'un plan de relance de 400 millions d'euros pour intervenir massivement en faveur de l'économie et de l'emploi.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     10.84
    partiellement nuageux
    le 08/07 à 3h00
    Vent
    0.68 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage