Deux ans de prison ferme pour l'incendie d'antennes-relais dans le Jura

Publié le 20/05/2021 - 10:52
Mis à jour le 20/05/2021 - 10:52

Un trentenaire originaire de Besançon a été condamné mercredi 19 mai 2021 à Nancy à quatre ans de prison dont deux ans ferme pour avoir brûlé deux antennes-relais dans le Jura sur le mont Poupet  en avril 2020, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de la Juridiction Interrégionale Spécialisée (Jirs).

illustration © D Poirier
illustration © D Poirier

Le tribunal a prononcé une peine d'emprisonnement de quatre années, dont deux ans ferme, qui comprend la révocation d'un sursis de six mois prononcé en 2019 pour de précédents faits de dégradations commis en 2013, a indiqué à l'AFP le vice-procureur de la Jirs de Nancy Vincent Legaut.

M. Legaut avait requis une peine de trois ans de prison dont la moitié ferme et la révocation du sursis contre cet opposant à la 5G et aux portables.

Conformément aux réquisitions, Boris Niel a été maintenu en détention. Lors d'une audience sans public et sans l'avocate de la défense, le trentenaire a déclaré avoir brûlé ces deux antennes-relais sur le mont Poupet, dans le Jura, "pour des raisons politiques par rapport à la 5G et au désastre écologique", a rapporté l'Est républicain qui a assisté au procès.

Son ADN avait été découvert sur le bouchon d'un récipient au pied des antennes incendiées.

Des incendies répétés d'antennes-relais avaient eu lieu en France au printemps 2020. En juillet, deux hommes opposés au déploiement de la 5G pour des raisons environnementales avaient déjà été condamnés à 3 et 4 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier pour avoir incendié une antenne-relais dans le Jura.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.

Jugé irresponsable pour la deuxième fois de meurtre

La Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a jugé mercredi pénalement irresponsable un homme soupçonné d'avoir tué son père et sa grand-mère, après l'avoir déjà déclaré irresponsable du meurtre de sa mère cinq ans plus tôt, a-t-on appris auprès du parquet général.  
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.54
peu nuageux
le 21/09 à 12h00
Vent
4 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
2 %

Sondage