Disparition de l’étudiante japonaise à Besançon : un crime selon la police

Publié le 23/12/2016 - 15:31
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

La police a annoncé ce vendredi 23 décembre 2016 à la presse que la disparition de l’étudiante japonaise à Besançon serait en fait un acte criminel. Un suspect a été identifié, il est actuellement en fuite.

 ©
©

Disparue le 4 décembre 2016 et même si le corps de l’étudiante japonaise n’a pas été retrouvée, la police a annoncé qu’il s’agissait à "100% d’une affaire criminelle". Le suspect, identifié, est actuellement en fuite. "Un mandat d’arrêt a été délivré et de nombreuses demandes ont été réalisées auprès d’Interpol afin de localiser l’individu", explique Régis Millet de la police judiciaire de Besançon.

 Une affaire complexe

Pour l’heure, les enquêteurs tentent de retrouver le corps de Narumi Kurosaki, cette jeune étudiante de 21 ans, venue à Besançon pour réaliser un stage intensif de français au CLA. L’opération est complexe car la police possède uniquement des coordonnées GSM et non GPS. Le secteur à balayer est très vaste. Des plongeurs et du personnel technique sont actuellement sur place.

 Le suspect, assez proche de la victime

Le suspect, quant à lui, était assez proche de la victime ; un étudiant étranger qui n'étudierait pas à l'Université de Franche-Comté, qui apparait comme un homme brillant, avec un profil protéiforme donc complexe pour les enquêteurs. Plusieurs pistes avaient été étudiées pour tenter de retrouver la jeune femme. Rapidement, les recherches se sont tournées vers cet homme grâce à plusieurs témoignages et aux écoutes téléphoniques. La police espère mettre la main sur le suspect afin qu’il puisse leur indiquer où se trouve le corps de la jeune femme.

La police judiciaire de Besançon est en contact étroit avec le consulat général du Japon ainsi qu’avec la presse nippone. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Procès Zepeda : la défense demande le renvoi du procès

La défense de Nicolas Zepeda a demandé ce lundi 18 décembre 2023 le renvoi du procès alors que le Chilien devait s'exprimer pour la première fois sur l'assassinat de Narumi Kurosaki dont il répond en appel devant la cour d'assises de la Haute-Saône, en raison de nouveaux éléments ne figurant pas  selon les avocats dans la procédure.

Zepeda, manipulateur “à la limite de la mythomanie”, selon un expert

Le Chilien Nicolas Zepeda, rejugé en appel pour l'assassinat de son ancienne petite amie japonaise Narumi Kurosaki, présente un profil "manipulateur", "à la limite de la mythomanie", selon les conclusions d'un expert présentées jeudi devant les assises de la Haute-Saône, objets d'une passe d'armes entre lui et la défense.

Procès Zepeda : des traductions compromettantes au coeur des débats

"Souvenirs différents" ou "explications biscornues" ? : Nicolas Zepeda et une témoin se sont opposés lundi 11 décembre 2023 devant les assises de la Haute-Saône autour de traductions de messages en japonais potentiellement compromettantes pour le jeune Chilien, rejugé en appel pour l'assassinat de Narumi Kurosaki.

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda reconnaît finalement sa présence dans la résidence de la victime

"Je suis rentré dans cette résidence pour frapper à la porte de Narumi" Kurosaki : accusé de l'assassinat de cette étudiante japonaise en décembre 2016, Nicolas Zepeda a reconnu mercredi pour la première fois, sept ans après, sa présence dans le bâtiment ou vivait l'étudiante japonaise.

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.96
légère pluie
le 15/06 à 12h00
Vent
6.07 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
61 %