Éclairage public, baisse du chauffage, ... que faut-il retenir du plan de sobriété énergétique ?

Publié le 06/10/2022 - 18:22
Mis à jour le 06/10/2022 - 19:06

Ce jeudi 6 octobre, à 17 heures, la Première ministre Élisabeth Borne a pris la parole pour présenter le Plan de sobriété énergétique, qu’elle a annoncé le 23 juin dernier avec Agnès Pannier-Runacher, ministre de la transition énergétique. L’objectif principal : réduire de 40 % sa consommation d’énergie d’ici 2050.

 © pexels pixabay CC0
© pexels pixabay CC0

Le 23 juin 2022, la Première ministre Élisabeth Borne et la ministre de la transition écologique Agnès Pannier-Runacher ont annoncé l'établissement d’un grand plan de sobriété énergétique. Parmi les objectifs, "sortir la France de sa dépendance aux énergies fossiles et réduire de 40 % sa consommation d’énergie d’ici 2050, afin d’atteindre la neutralité carbone."

Ce jeudi 6 octobre, à 17 heures, la cheffe du gouvernement a pris la parole pour présenter ce plan aux françaises et aux français, en clôture d’un déplacement au parc des expositions de Paris, porte de Versailles, avec d’autres membres de l'exécutif. En voici les principales mesures :

Une campagne de sensibilisation dès le 10 octobre

Une grande campagne de sensibilisation, intitulée "Chaque geste compte", sera lancée dès le lundi 10 octobre. Elle mettra l’accent sur "les gestes qui peuvent faire la différence". Parmi eux, la limitation du chauffage à 19 °C dans les pièces principales (17 °C dans les chambres), la baisse de son chauffe-eau à 55 °C ou encore l’achat de thermostats programmables.

Le gouvernement appelle également tout un chacun à éteindre les appareils qui ne sont pas utilisés ou en veille. Le "bonus sobriété", déjà proposé par certains fournisseurs d’énergie, devrait être soutenu par l’exécutif. Le montant exact reste pour le moment inconnu.

Limiter l’éclairage public (lampadaires et enseignes)

"Extinction des feux la nuit, réduction de l’intensité lumineuse, passage à de l’éclairage LED", ... Plusieurs solutions sont envisagées pour limiter l’éclairage public. Les enseignes sont aussi concernées. En effet, en s’appuyant sur des décrets, les maires pourront demander leur extinction entre 1 heure et 6 heures du matin. Si les consommations d’électricité sont trop importantes, les publicités lumineuses seront éteintes dans les lieux concernés.

Le gouvernement rappelle que l’éclairage de la voie publique représente "environ 30 % de la facture d’énergie des collectivités".

Baisser la température dans les bâtiments et les lieux publics

Comme le prévoit déjà le Code de l’énergie depuis 2016, les bureaux ne devront pas être chauffés à plus de 19 °C. La mesure sera obligatoire dans les administrations publiques. Dans les entreprises et les collectives locales, elle est "fortement encouragée". Et si l’approvisionnement en électricité se complexifie, la températures maximale dans les bâtiments publics devra passer à 18 °C.

L’eau chaude pourrait par ailleurs être coupée dans les bâtiments administratifs, sauf si elle est jugée indispensable, pour les douches et le ménage notamment.

150 millions d’euros pour la rénovation des bâtiments publics

Le gouvernement a annoncé son intention de mettre l’accent sur les petits travaux de rénovation. Ces investissements, plus légers, concernent notamment des chaudières plus économes, une meilleure isolation ou encore l’installation d’ampoules LED. Une enveloppe supplémentaire de 150 millions d’euros va donc être débloquée dès ce mois-ci, avec pour objectif d’économiser 250 GWh par an.

Mettre en avant et récompenser le co-voiturage

Tout nouvel utilisateur qui s’inscrit sur une plateforme de covoiturage se verra offrir un bonus financier. Le crédit, qui devrait avoisiner la centaine d’euros, sera mis en place à partir du 1er janvier 2023. Les trajets longues distances comme ceux du quotidien seront concernés par cette aide. Selon l’exécutif, "la mobilité représente 32 % des consommations d’énergie finales en France".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Sondage – Éteindre l’éclairage public de certains quartiers de Besançon pour faire des économies, qu’en pensez-vous ?

À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontin pour faire face à l’envolée des prix de l’énergie. La municipalité va progressivement éteindre les lumières entre 23 h et 5 h. Avec cette mesure, elle compte économiser 120.000 €. Selon vous, est-ce une bonne idée ? C'est notre sondage de la semaine.

On a goûté pour vous le calendrier de l’avent de laGrange à Marnay…

Chaque année, laGrange à Marnay propose un calendrier de l’avent version gourmande avec ses produits et des découvertes. Élodie et Alexane, journalistes pour maCommune.info et amatrices de boissons chaudes, ont testé pour vous les thés, tisanes et rooibos de ce calendrier particulier…

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Connaissez-vous le Livret Engagé Sociétaire du Crédit Agricole Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • Le Crédit Agricole s’engage ! Il offre la possibilité à ses clients sociétaires de devenir acteurs des grandes transitions climatiques, agricoles et sociétales à chaque instant et quels que soient leurs moyens, grâce au Livret Engagé Sociétaire.

Plusieurs quartiers de Besançon seront plongés dans le noir à partir du 30 novembre

Dans le but de faire face à l’envolée des prix de l’énergie et à la gravité de la crise énergétique, la Ville de Besançon a lancé un "Plan de sobriété énergétique" qui impose des actions immédiates et d'ampleur inédite. À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontins…

L’État propose une aide jusqu’à 1.500€ pour remplacer une chaudière à fioul

INFO PRATIQUE • Une aide supplémentaire pouvant atteindre 1.500€ est accordée aux ménages qui remplacent leur chaudière au fioul par un système de chauffage plus respectueux de l’environnement (pompe à chaleur, système à énergie solaire, chaudière biomasse...). Instaurée par un arrêté publié au Journal officiel du 28 octobre 2022, cette prime supplémentaire, appelée "Coup de boost fiou", est temporaire.

Flambée des coûts de production : la CMA souhaite accompagner les entreprises et les artisans

La forte hausse des matières premières, des fournitures, de la masse salariale et de l’énergie affecte de nombreuses trésoreries. Afin d’apporter de l’aide, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) de la région Bourgogne-Franche-Comté se dit mobilisée pour accompagner les artisans et entreprises en difficultés.

Départ de Vallourec de la Côte-d’Or : Marie-Guite Dufay déplore " un gâchis humain et industriel "

La direction de l’entreprise Vallourec Umbilicals a annoncé, ce jeudi 23 novembre 2022, la fermeture du site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d’Or. Plus de cinquante emplois sont ainsi menacés. La présidente de Région Marie-Guite Dufay déplore "un gâchis humain et industriel".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.73
nuageux
le 30/11 à 0h00
Vent
1.49 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
95 %