Eleveurs : les blocages perdurent dans le Centre-Est où Hollande est attendu

Publié le 22/07/2015 - 19:11
Mis à jour le 22/07/2015 - 19:11

Les éleveurs du Centre-Est, déçus du plan d'aide annoncé par le gouvernement, vont bloquer les accès de plusieurs villes à commencer par Lyon à partir de mercredi soir, avant la venue de François Hollande en Bourgogne jeudi 23 juillet 2015. Les éleveurs de Haute-Saône vont également rester mobilisés.

PUBLICITÉ

Les éleveurs des départements de Rhône-Alpes se sont mis d’accord pour bloquer dès la fin de journée tous les points autoroutiers stratégiques d’accès à la deuxième agglomération du pays, a-t-on appris auprès des antennes locales de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs.

A Clermont-Ferrand, le blocage de cinq points d’entrée de la ville se fera jeudi matin. Des actions sont également annoncées en Bourgogne, où le président est attendu jeudi: à 09H00 il doit rencontrer le monde agricole en préfecture de Dijon.

Les actions autour de Lyon ne sont pas prévues pour durer et devraient prendre fin dès jeudi soir, avant un week-end de départ en vacances. « On n’est pas inconscients et bloquer Lyon, ce n’est pas comme bloquer Caen », assure-t-on à la FRSEA de Rhône-Alpes.

Néanmoins, dans les départements l’exaspération semble telle que les responsables locaux ne sont pas si affirmatifs sur la fin de l’action. Leur décision de poursuivre les blocages dénote avec celle des éleveurs de Caen qui levaient les barrages mercredi après les annonces du gouvernement.

« Dans l’Ouest, c’était compliqué de tenir dans le temps et les annonces d’aujourd’hui ne vont pas résoudre les problèmes de fond », justifie-t-on à la FRSEA de Rhône-Alpes. « Les annonces d’aujourd’hui sont un premier pas mais c’est du saupoudrage, on veut une action sur les prix », explique Adrien Bourlez, président des Jeunes Agriculteurs (JA) de Rhône-Alpes.

Dans le Centre-Est, les éleveurs sont en outre confrontés à la sécheresse. Ils puisent déjà dans leurs stocks de fourrage d’hiver pour nourrir les vaches car les prairies sont « cramées », induisant un coût de production supplémentaire très malvenu. Et les champs de maïs, qui doivent aussi servir à nourrir les troupeaux, tournent au marron sans la pluie.

Le président de Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, s’est à ce sujet engagé jeudi « à financer les actions collectives mises en place par les organisations
professionnelles agricoles visant à assurer l’approvisionnement en fourrage »

Concrètement, des convois de tracteurs prévoient de bloquer l’accès Nord de Lyon sur l’A6 à partir de 20H mercredi, l’accès Est dans la nuit et l’accès Sud sur l’A7 vers 5H00 jeudi. « Du jamais vu », selon Dominique Despras, président de la FDSEA du Rhône.

En Haute-Saône, les producteurs vont intercepter un camion de lait et le mener dans une grande surface de Vesoul, puis les e?leveurs me?neront d’autres actions contre les pouvoirs publics. 

En Bourgogne, 300 à 400 agriculteurs, avec une soixantaine de tracteurs, bloquent déjà en cinq endroits les accès à Chalon-sur-Saône. Ils ont déversé sur la chaussée des tomates, ainsi qu’un chargement d’oignons en provenance d’Australie, rapporte le président de la FNSEA de Saône-et-Loire, Bernard Lacour.

Les agriculteurs de l’Yonne seront eux mobilisés dès 8H30 à l’abattoir de Migennes et devraient se rendre ensuite à la laiterie Yoplait de Monéteau. Des actions dans la Nièvre, autour de Nevers, sont également attendues.

En Isère, les éleveurs prévoient une action devant la laiterie Sodiaal à Vienne à 04H30. Les tracteurs déposeront du fumier puis iront bloquer l’A7 avec leurs collègues de la Loire et de l’Ardèche, selon la FDSEA de l’Isère. Une cinquantaine de tracteurs sont attendus. Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, est par ailleurs attendu au niveau de Limonest sur l’A6, au nord de Lyon, jeudi en fin de journée.

A Clermont-Ferrand, des barrages filtrants bloqueront dès 10H00 les accès de la ville au niveau de cinq ronds-points. Quelque 300 agriculteurs et 150 tracteurs sont attendus.

(Avec AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.52
nuageux
le 18/06 à 21h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1013.19 hPa
Humidité
76 %

Sondage