Européennes : Moscovici prévoit une "percée populiste"

Publié le 11/03/2019 - 07:32
Mis à jour le 17/04/2019 - 12:12

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici prévoit une « percée populiste » aux élections européennes du 26 mai, dans une émission de CNews lundi 11 mars 2019.

 ©
©

"Selon moi, l'hypothèse la plus probable est celle d'une réelle percée populiste face à des forces européennes affaiblies, avec une Europe qui se grippe si les pro-européens ne s'entendent pas", prévoit l'ancien ministre socialiste qui exclut un soutien à son ancien parti.

"Pour les élections européennes, le Parti socialiste français ne me parle pas. Il ne parle, hélas, pas beaucoup non plus à ses électeurs sociaux-démocrates pro-européens. Il y a urgence à corriger cela", alerte-t-il. M. Moscovici dit avoir "du mal" en voyant "la campagne - ou plutôt la non campagne (du PS, ndlr) - qui se profile avec des textes abscons, des stratégies d'alliances illisibles et des idées inaudibles".

Alors qu'il n'a pas encore fait connaître sa position sur les élections, le commissaire estime que "sur l'Europe, faire de l'anti-macronisme primaire est, pour un social-démocrate, quelque chose de stupide dans la mesure où Emmanuel Macron a repris, sur ce sujet, beaucoup d'idées sociales-démocrates".

"Dans la sphère européenne, Emmanuel Macron a le mérite de ne pas avoir l'Europe timide ou honteuse", a-t-il plaidé ajoutant que "l'idée que l'Europe doit être protectrice et protégée par une frontière commune est une idée à laquelle j'adhère".

Interrogé sur la liste des Gilets jaunes, il a répondu que "le terrain européen n'est pas, me semble-t-il, le plus approprié à la cause des gilets jaunes. Je ne pense donc pas qu'une liste gilets jaunes fera une poussée spectaculaire".

Taxe européenne des géants numériques

Interrogé par ailleurs sur la taxe européenne des géants du numérique, il a répondu que l'Irlande, la Suède et le Danemark "risquent de mettre leur veto". Selon la Commission européenne, le taux d'imposition moyen des multinationales du numérique, surnommées les Gafa (acronyme pour Google, Amazon, Facebook et Apple), n'est que de 9%, contre 23% pour les entreprises européennes en général.

"Dans le cadre des élections européennes, je demande aux formations politiques de se positionner sur ce sujet. Je reste toutefois optimiste et pense que cette taxe verra le jour dans les deux ou trois ans qui viennent", pronostique-t-il.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national ont, à leur tour, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.53
nuageux
le 19/04 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
93 %