Faut-il supprimer les amendes pour les "petits" excès de vitesse ?

Publié le 11/01/2016 - 16:38
Mis à jour le 23/05/2016 - 12:46

Supprimer les amendes pour les "petits" excès de vitesse? Une proposition de loi, déposée ce lundi 11 janvier 2016, soulève l'adhésion d'automobilistes lassés de jouer les "tirelires" mais ne peut qu'aboutir à un "surenchérissement de la violence routière", selon le gouvernement.

dsc_9826.jpg
© carvy
PUBLICITÉ

Pas d’amendes en dessous de 10 km/h

Cette proposition de loi, présentée par le sénateur Les Républicains de la Vienne Alain Fouché, vise à ne plus sanctionner d’une amende les excès de vitesse inférieurs à 10 km/h, et de réserver à cette infraction un simple retrait de points.

« Ceux qui font ces propositions jouent avec la vie des autres », s’est agacé le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, sur RTL. Pour lui, cela ne pourrait « qu’aboutir à un surenchérissement de la violence routière » : « Il y aurait plus d’excès de vitesse, parce que ce serait moins réprimé« , a-t-il estimé, accusant l’association « 40 millions d’automobilistes« , qui soutient la mesure, de jouer les « pompiers-pyromanes« .

Des risques d’accidents

Réfutant le terme de « petits excès de vitesse« , M. Barbe a expliqué qu' »entre 56 et 50 km/h, vous avez augmenté votre risque d’accident de 25%« . A l’heure actuelle, un excès de vitesse inférieur à 20 km/h dans une zone où la limitation est de plus de 50 km/h est soumis à une amende forfaitaire de 68 euros (minorée à 45 euros si payée dans les 15 jours) et au retrait d’un point sur le permis. Si la vitesse est limitée à 50 km/h ou moins, l’amende est de 135 euros (90 euros si payée dans les 15 jours).

Selon la proposition de loi, « le contrôle automatisé est devenu une véritable source de recettes pour l’Etat« , avec en 2014 des recettes de 672 millions d’euros pour les « seules amendes forfaitaires » liées aux radars automatiques.

« Pas seulement des tirelires, mais un outil de sécurité routière »

Tout en soulignant que le développement des radars et la tolérance zéro ont démontré leur efficacité en termes de sécurité routière, le texte relève « une remise en cause par les usagers de ce système de contrôle-sanction automatisé, ressenti comme un moyen mis en place par l’Etat pour financer les dépenses publiques« . Le texte vise ainsi à obtenir l’adhésion des automobilistes « à l’idée que les radars ne sont pas seulement des +tirelires+, mais avant tout un véritable outil de sécurité routière« .

Emmanuel Barbe a balayé cet argument, estimant que les radars rapportaient une somme « dérisoire » par rapport au budget total de la sécurité routière, évalué en 2013 à 50 milliards d’euros.

« Tu joues, tu perds, tu payes« 

Selon le délégué général de « 40 millions d’automobilistes », Pierre Chasseray, « 90 à 95% des excès de vitesse sont des excès de 0 à 20 km/h« . « A 10-15 km/h au-dessus de la limite, on peut dire que c’est un excès de vitesse volontaire. Tu joues, tu perds, tu payes. Entre 0 et 10 km/h, ça peut être quelqu’un qui se fait flasher en bas d’une descente ou se fait surprendre sur un changement de limitation de vitesse« , relève-t-il.

Une proposition « hallucinante« 

« Dans 46% des accidents mortels, la vitesse maximale autorisée a été dépassée de moins de 20 km/h« , rétorque la présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon. « C’est hallucinant de faire cette proposition dans le contexte actuel, avec le nombre de morts sur les routes qui augmente pour la deuxième année consécutive, ce qui n’est pas arrivé depuis 35 ans! Les porteurs de ce texte sont dans un déni de réalité et cherchent simplement un peu de notoriété« , estime-t-elle.

Le gouvernement doit annoncer dans les prochains jours les chiffres de la mortalité routière pour 2015. Après les 3 384 morts enregistrés l’an dernier -la première hausse enregistrée en douze ans (+3,5%)- « on en aura plus« , a admis Emmanuel Barbe. Sur les onze premiers mois de l’année, ce nombre était en hausse de 2,1% par rapport à 2014 (3 164 tués).

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.76
pluie modérée
le 19/08 à 3h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1016.87 hPa
Humidité
96 %

Sondage