France 2030 : un "plan audacieux" pour Éric Alauzet

Publié le 13/10/2021 - 10:52
Mis à jour le 13/10/2021 - 10:55

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son « plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions« .

 ©
©

"Face au défi de la souveraineté, ce gouvernement et cette majorité parlementaire ne sont pas de ceux qui prônent le repli sur soi, sur une France étriquée qui tourne le dos à l’Union européenne et qui se résigne à subir, à gémir en comptant les points de la compétition qui oppose la Chine aux États-Unis, qui n’ont pas notre vision du monde" a d'emblée déclaré le député de la majorité présidentielle en adressant sa question au Secrétaire d’État chargé de la transition numérique et des communications électroniques.

"Surtout ce sont les solutions concrètes et les emplois directs de demain qui passent par des entrepreneurs, des startups partout en France, telles : RD –Biotech à Besançon ou Ynsect dans la Somme, ou encore Afyren en Moselle" a cité Éric Alauzet en exemple.

"L'objectif est bien de préparer notre pays à affronter les défis économiques et sociétaux auquel nous devons faire face" a répondu Cédric O. "Le premier message est un investissement dans le progrès (…)  le deuxième message est celui de projection dans l'avenir et d'indépendance. Ce que nous voulons faire c'est qu'émergent ici et en Europe et en  France  les futurs champions technologiques de demain… "

Pas encore officiellement en campagne pour sa réélection, le chef de l’État souhaite voir au-delà de 2022. Et même jusqu’à la prochaine décennie. Il a en effet appelé, mardi 12 octobre à réindustrialiser la France si elle veut "redevenir une nation d’innovation et de recherche".

"Parce que nous avons pris des décisions parfois 15 à 20 ans après certains de nos voisins européens, nous ne rattraperons pas notre retard ou, surtout, nous nous laisserons distancer dans les 10, 15 ans qui viennent", a-t-il déclaré en s’adressant à quelque 200 chefs d’entreprise et d’étudiants à l’Élysée."Nous devons augmenter la capacité de l’économie française à croître par l’innovation", notamment pour continuer à "financer notre modèle social", a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.63
couvert
le 16/06 à 15h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
81 %