GE Belfort : "Etudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi" (Le Maire)

Publié le 22/03/2019 - 11:10
Mis à jour le 22/03/2019 - 11:10

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé ce vendredi 22 mars 2019 qu'il allait "étudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi" à Belfort, alors que les syndicats de l'usine General Electric (GE) s'inquiètent de l'annonce prochaine d'un vaste plan de suppressions de postes.

GE belfort
© Google Maps

"Nous allons regarder toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi à Belfort et offrir des perspectives aux salariés de GE", a dit Bruno Le Maire sur France Bleu Belfort-Montbéliard, "ne confirmant aucune information" sur l'existence d'un plan social rapporté par les syndicats.

Un plan supprimant jusqu'à 800 postes ?

Fabricant de turbines et pilier de la reprise en 2015 de la branche énergie d'Alstom, le site GE de Belfort subit les conséquences des difficultés générales du groupe américain et de la baisse actuelle de ses marchés. Contacté par un correspondant de l'AFP, des sources syndicales ont évoqué cette semaine l'annonce prochaine d'un plan supprimant jusqu'à 800 postes, sur un effectif de 1.900 personnes travaillant dans l'usine de turbines à gaz. Le site de Belfort comprend par ailleurs environ 4.000 employés.

Interrogé sur le plan de restructuration, la direction du site belfortain de GE n'a pas souhaité faire "de commentaires pour le moment". "Ce que chacun voit bien, c'est qu'il y a une évolution du marché de l'énergie qui est extrêmement rapide et qui bouscule beaucoup de sites industriels à travers le monde. Les turbines à gaz se vendent beaucoup moins bien", a concédé Bruno Le Maire sur France Bleu.

Une diversification vers l'aviation...

"Nous sommes en discussion régulière avec GE. Ce qui compte, c'est que nous réfléchissions aux nouvelles activités industrielles qui peuvent se développer  à Belfort", a-t-il dit. Pour ce faire, le gouvernement pourra s'appuyer sur un fonds de 50 millions
d'euros, financé par GE pour ne pas avoir respecté son engagement de créer un millier d'emplois nets en France, pris après avoir acquis la branche énergie d'Alstom.

Cet argent "sera disponible dans les meilleurs délais", selon le ministre. "J'ai demandé à ce que les élus de Belfort soient directement associés au comité de pilotage de ces 50 millions d'euros", a-t-il ajouté.

En début de semaine, une délégation du syndicat de cadres CFE-CGC a visité les installations belfortaines pour évoquer une diversification vers l'aviation, en faisant venir l'équipementier Safran, a-t-on appris de source syndicale.

"Il y a une perspective aéronautique. Nous discutons avec Safran mais ça demande des investissements, notamment en termes de machines, qui sont extrêmement élevés", a dit Bruno Le Maire.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Ouverture des commerces le dimanche, parking à 1€, animations de Noël… Quoi de neuf à Besançon ?

Suite aux annonces du président de la République et du ministre de l'Economie, les commerces (sauf restaurants, bars et discothèques) pourront rouvrir à partir de samedi 28 novembre 2020. Ils sont également autorisés à ouvrir le dimanche. A Besançon, la question du parking à 1€ pendant le mois de décembre est en cours de négociation…

Virus: les commerces ouvrent le bal d’un déconfinement par étapes

Les commerces pourront rouvrir dès samedi 28 novembre 2020, première étape d'un déconfinement en trois temps et sous condition dévoilé mardi par Emmanuel Macron, qui a justifié ce calendrier prudent par un virus encore "très présent". Jean Castex tiendra jeudi à 11h une conférence de presse afin de détailler les assouplissements annoncés.

Hôtel, restaurants, bowling, laser-game… : un permis construire déposé pour un vaste complexe multi-loisirs

Un nouveau complexe devrait ouvrir fin 2021 sur le site industriel de la métallerie Obliger. D'une surface totale d'un peu plus de  7.000 m2, le projet abritera  un centre multi-loisirs, un hôtel 4 * de 22 chambres et deux restaurants idéalement situés sur la zone commerciale de Valentin entre l'A 36 et la RN 57.

Eolane (77 salariés) placé en liquidation

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a placé mercredi en liquidation judiciaire l'entreprise de matériel électronique Eolane Montceau, qui emploie 77 salariés à Montceau-les-Mines, a annoncé l'avocat des employés.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.86
nuageux
le 27/11 à 12h00
Vent
0.97 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
37 %

Sondage