GE Belfort: les salariés de l'activité "Hydro" en grève

Publié le 01/12/2020 - 14:03
Mis à jour le 01/12/2020 - 14:03

L’intersyndicale CFDT et CFE-CGC a appelé les 89 salariés de l’activité « Hydro » de General Electric à Belfort, menacés par un plan social, à cesser le travail mardi pour dénoncer le « saccage des compétences et des talents présents à Belfort ».

 ©
©

D'après une source syndicale, une cinquantaine de salariés de cette entité spécialisée dans les pièces pour centrales hydroélectriques ont suivi cet appel.

Ce mouvement intervient après l'annonce par GE la semaine passée d'un nouveau plan de restructuration au sein d'une autre branche du groupe, "Steam Power": près de 300 postes de cette entité spécialisée dans les turbines pour centrales nucléaires et à charbon sont ainsi appelés à disparaître en France, d'après une source syndicale interrogée jeudi par l'AFP.

"Le personnel d'Hydro à Belfort ne supporte plus les faux semblants, l'arrogance et le mépris des salariés pratiqué par General Electric", indique l'intersyndicale dans un communiqué, alors que l'activité Hydro à Belfort est elle aussi visée par un plan social.

La direction du géant américain a en effet ouvert en septembre une procédure d'information-consultation avec les instances représentatives du personnel de GE Hydro Solutions, concernant un projet de simplification de ses activités en France.

Ce projet "pourrait conduire à la suppression de 89 postes à Belfort et Boulogne-Billancourt et au redéploiement de 30 postes à Grenoble", a précisé la direction.

De leur côté, les salariés de GE Hydro de Belfort "souhaitent pouvoir poursuivre leur contribution à l'usage d'une énergie renouvelable propre qu'est l'énergie hydroélectrique produite dans nos barrages", d'après leurs représentants. Ces derniers déplorent que le groupe "préfère délocaliser l'activité vers des pays où elle peut mieux exploiter les salariés et ainsi augmenter les marges et les profits".

"Nous mesurons l'inquiétude et l'incertitude engendrées par l'annonce de ce projet pour nos équipes et nous nous efforcerons au maximum de limiter l'impact social de la réorganisation envisagée", a assuré la direction qui souligne "le contexte de marché particulièrement difficile".

Les syndicats belfortains espèrent que cette journée de grève permettra de "donner du poids" à l'appel de la Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, qui doit se rendre "très prochainement" au ministère des Finances et de l'Industrie.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plateforme Easydis à Besançon “nous n’avons pas annoncé la fermeture du site”

Suite à un article paru chez nos confrères de France Bleu Besançon, ce mercredi 24 avril 2024 expliquant que la plateforme logistique d’Easydis à Besançon allait fermer ses portes en septembre prochain (sauf si l'entreprise trouve repreneur), nous avons contacté une porte-parole du Groupe Casino. Cette dernière nous a affirmé "qu’à aucun moment" il n’avait été décidé et dit aux salariés que le site allait fermer…

Casino JOA Besançon : plus de 721.000 € remportés en moins d’un mois

Le mois d’avril a apparemment porté chance à quelques joueurs du casino Joa de Besançon. L’établissement informe qu’entre le 1er et le 21 avril 2024, 721.275 € de jackpots ont été payés aux clients ayant eu la main chanceuse sur les machines à sous ou jeux électroniques (roulette anglaise électronique ou black jack électronique). 

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.95
légère pluie
le 24/04 à 18h00
Vent
2.33 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
82 %