Gendarmes et policiers, quelles différences ?

Publié le 24/03/2017 - 12:46
Mis à jour le 27/03/2017 - 13:47

Ce mardi 21 mars 2017 de 9h à 11h, nous avons rencontré deux gendarmes qui nous ont expliqué leur métier et leur relations avec les médias. Une question a été posée :  "uelles sont les différences entre la police et les gendarmes" . Voilà ce qu’ils nous ont répondu. 

 ©
©

Même si leur mission principale est la même, protéger la population en faisant respecter la loi, les  différences au niveau de leur travail sont en fait assez nombreuses :

Salaires et Habitations :
Le policier se loge lui-même et paie son logement (loyer). Il peut bénéficier d’une aide pour le loyer (3%). Alors que le gendarme est logé en caserne gratuitement. Il ne paie que les charges (eau, électricité, etc). Le policier (gardien de la paix) touche 1647€ par mois. Tandis que le gendarme (sous-officier) touche 1560€ par mois.

Uniformes :

Pour leurs uniformes,  il n’y a pas de grandes différences, le policier est habillé en bleu      foncé avec marqué « POLICE » dans le dos, alors que le gendarme est habillé en bleu ciel avec marqué « GENDARMERIE » dans le dos.

Temps de travail :

Le policier a un statut civil donc il travaille 35 heures par semaines, les heures supplémentaires sont gagnées en RTT (congés) tandis que le gendarme a un statut militaire, il ne compte pas les heures de la même façon. Lorsqu’il est d’astreinte, il peut être appelé 24h/24. 

Réputation et lieu de travail :

Le policier travaille plutôt dans la ville. Alors que le gendarme est plutôt dans la campagne. Le policier, qui intervient dans les grandes villes et les banlieues, est parfois moins respecté que le gendarme alors que le gendarme, par son statut militaire, est davantage respecté par la population française.

Enfin, s’il a une différence  à retenir entre un gendarme et un policier c’est que la gendarmerie est un corps de l’armée alors que la police n’en fait pas partie. Les gendarmes sont donc des militaires alors que les policiers sont des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur. 

Article rédigé par Mathieu et Bastien, élèves de 4ème au collège Pierre Vernier

Semaine de la presse à l'école 2017 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

semaine presse 2017

Réseaux sociaux, internet : attention danger !

Les réseaux sociaux sont devenus un moyen de communication incontournable pour les médias, la gendarmerie et les internautes. Mais tous ces « médias sociaux » sont également source de danger et il faut apprendre à être vigilant et à bien s’en servir.

Gendarme : un métier très diversifié, loin des clichés

Dans le cadre de la semaine de la presse à l'école dédiée aux sources de l'information, des élèves de 4e du collège Pierre Vernier d'Ornans ont rencontré le major Jean-François Deltenre, adjoint au chef du cabinet de la communication à la gendarmerie du Doubs. Il était accompagné par le gendarme Marina Luthi. Occasion de parler d'un métier diversifié et des relations entre la gendarmerie et les médias.

Rencontre avec un juge d’application des peines

Des collégiens se sont rendus au palais de justice de Besançon au début du mois de mars et ont rencontré Robert Pech, juge d’application des peines (JAP). Après une explication sur le fonctionnement d'une audience au tribunal correctionnel, des élèves lui ont posé quelques questions sur son métier et le fonctionnement de l'aménagement des peines.

Robert Pech, juge d'application peines from maCommune.info on Vimeo.

Comprendre la justice…

A l'occasion de la semaine de la presse à l'école sur le thème des sources de l'information, des élèves de 4e d'une classe média au collège Pierre Vernier d'Ornans ont travaillé avec maCommune.info et se sont intéressé au traitement des faits divers et au fonctionnement de la justice. 

Education

Rentrée 2021 et Covid-19 : le pass sanitaire sera-t-il obligatoire pour aller en classe ?

Seuls les collégiens et lycéens non vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas de Covid-19 est détecté dans leur classe à partir de la rentrée, a annoncé ce mercredi 28 juillet Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale qui a précisé que les classes d’écoles primaires fermeraient, elles, dès le premier cas positif. Pour l'heure, aucune obligation vaccinale ou pass sanitaire n'a été décidée par le gouvernement.  

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

Fin de la phase principale de Parcoursup : l’accompagnement personnalisé et la phase complémentaire se poursuivent…

Conformément au calendrier de la procédure, la phase principale d’admission dans l’enseignement supérieur s’achève ce vendredi 16 juillet 2021. À ce jour, près de 568.000 bacheliers ont reçu au moins une proposition d’admission, soit 89,5% d’entre eux. 

Diplôme national du brevet : 88,2% de réussite en Franche-Comté

Le taux de réussite au DNB, toutes séries confondues et tous candidats confondus (scolaires ou non), s’élève à 88,2 % pour la session 2021. Ce taux est inférieur de 0,2 point par rapport à la session 2020, après la forte hausse qui avait été observée par rapport à la session 2019. Le taux de réussite de la série générale atteint 88,9 %, en légère baisse de 0,4 point par rapport à 2020. Avec 82,2 % d’élèves admis, les résultats de la série professionnelle gagnent 1,4 points.

Ouverture d’une classe préparatoire aux concours de la haute fonction publique

L’Institut de Préparation à l’Administration Générale (IPAG) et l’UFR SJPEG de l’Université de Franche-Comté ont signé ce 6 juillet 2021 une convention de partenariat avec l'Etat-major de Gendarmerie et l'Ecole de Police de Montbéliard. Cette signature entre dans le cadre de l'ouverture d'une classe de préparation Talents à l'Université de Franche-Comté.

Le laboratoire de mathématiques de Besançon fête ses 25 ans, « un exemple de la diversité des mathématiques en France »

Créé en 1996, le laboratoire de mathématiques de Besançon a largement développé son rayon d’action en 25 années d’existence. Il compte désormais une cinquantaine de membres permanents (enseignants chercheurs) auxquels s’ajoutent doctorants, post-doctorants et professeurs invités...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.99
légère pluie
le 30/07 à 18h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
100 %

Sondage